Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Constantine

Date de création: 22-06-2018 17:28
Dernière mise à jour: 22-06-2018 17:28
Lu: 31 fois


ECONOMIE- REGION- CONSTANTINE

 

 

Trois mois après l’investiture du Président Abdelaziz Bouteflika pour un 4e mandat, les Constantinois avaient rendez-vous avec l’inauguration de la plus importante réalisation depuis l’indépendance en matière d’ouvrages d’art, le Transrhumel Salah Bey, le huitième pont de la ville, qui permet de relier les deux parties de celle-ci séparées par les Gorges du Rhumel, soit les quartiers du sud-ouest, en partant de la place de l’ONU, et ceux de l’est, situés sur le plateau du Mansourah. D’une longueur totale de 4,3 km et culminant à 130 mètres de hauteur, l’imposant ouvrage, dont les travaux avaient été confiés, en septembre 2010, à l’entreprise brésilienne Andrade Gutierrez pour un montant réévalué depuis à près de 35 milliards de dinars, a non seulement, radicalement changé le visage de la capitale de l’Est.  Mais  a également résolu, dans une large mesure, le problème de congestion de la circulation dont souffrait depuis des années le centre-ville en permettant aux automobilistes de passer d’une rive à l’autre en quelques minutes, ce qui a contribué au désengorgement du trafic au niveau du pont de Sidi Rached. Disposant de trois accès déjà opérationnels, le Transrhumel fera bientôt jonction avec l’autoroute Est-Ouest, et ce après l’achèvement des travaux de l’ultime voie devant le relier à la cité Ziadia. Il est à noter, pour rester dans le secteur du Transport, que le contournement réalisé dans la région de Djebel El Ouahch après l’effondrement du tunnel T1 de l’autoroute, de même que le tunnel T4 situé au niveau du col d’Al Kantour, à la limite avec la wilaya de Skikda, ont été respectivement livrés aux mois de novembre 2015 et juillet 2016. L’extension de la ligne du tramway vers la nouvelle ville Ali Mendjeli devra entièrement être opérationnelle d’ici la fin de l’année prochaine. D’un Be y à un autre, et d’une prouesse architecturale à une autre, le complexe culturel Zénith Ahmed Bey a été réalisée par les Chinois de l’entreprise CSCEC en un temps recordde 14 mois, afin qu’il soit prêt pour l’ouverture de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe », le 16 avril 2015. Situé sur le plateau d’Aïn El Bey, à proximité de l’aéroport international Mohamed-Boudiaf, et s’étendant sur une surface totale de 60.000 m2, l’édifice en question se distingue par sa conception futuriste et ses traits fluides. La salle de 3.000 places est modulable, ce qui permet d’adapter sa configuration à différents types de spectacles, et offre des conditions de confort et de sécurité optimales. Le complexe comprend également deux petites salles, d’une capacité respective de 300 et 150 places, ainsi que des bureaux administratifs et des locaux techniques.

Au titre de l’événement culturel arabe, la wilaya a également bénéficié de projets culturels et patrimoniaux d’importance. Le palais de la culture Malek-Haddad a été totalement reconfiguré, de manière à offrir aux usagers davantage d’espace et de commodité, tandis que sa façade principale a été «relookée», lui conférant une allure plus moderne. De son côté, le réaménagement de la maison de la culture Mohamed Laïd Al Khalifa a permis de la doter de nouveaux espaces d’exposition, de plusieurs salles de conférences, d’un salon d’honneur, ainsi que d’une grande bibliothèque. Enfin, rappelons l’ouverture en novembre dernier de la bibliothèque urbaine située dans l’antique quartier de Bab El Kantara, laquelle dispose de deux salles de lecture de 200 m2 chacune, d’une salle Internet et d’un amphithéâtre de 200 places, et propose aux adhérents plus de 20.000 ouvrages touchant à tous les domaines, particulièrement à ceux de la science, de l’Histoire et de la littérature.
En ce qui a trait au logement, plus de 17.000 logements sociaux ont été distribués depuis l’année 2014, dans le cadre de l’éradication de l’habitat précaire, dont 3.000 au mois de mars. De nombreux chantiers sont en cours, parmi lesquels le programme des 3.200 Logements publics locatifs (LPL), situé à l’unité de voisinage 20 d’Ali Mendjeli, ainsi que celui des 2.300 unités de la nouvelle ville Massinissa. Il convient de préciser que durant la période allant de janvier 1999 à décembre 2017, 42.983 logements ont été distribués sur l’ensemble du territoire de la wilaya, ce qui dénote l’engagement constant des pouvoirs publics dans ce domaine.
Concernant les infrastructures touristiques, la ville s’est dotée en 2015 d’un hôtel 5 étoiles, construit sous le label de la prestigieuse chaîne Marriott, composé de 160 chambres et 21 suites, alors que les mythiques établissements du centre-ville, le Cirta et le Panoramic, ont bénéficié d’un programme de rénovation et de mise à niveau pour une enveloppe financière estimée à plus d’un milliard de DA. Enfin, plusieurs projets d’envergure, visant à l’amélioration du cadre de vie des Constantinois, sont sur le point d’être livrés, du moins partiellement, en tête, le parc urbain du Bardo, implanté en plein cœur de la ville sur 65 hectares, le calibrage et d’aménagement du Rhumel, dont un premier tronçon de 10 km a déjà été ouvert au public, et le parc citadin de Zouaghi, d’une superficie totale de 11 hectares, lequel compte des zones réservées aux enfants, à la détente et aux activités sportives.