Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Visas- Indice d'ouverture africaine

Date de création: 17-02-2016 12:43
Dernière mise à jour: 17-02-2016 12:43
Lu: 185 fois


 

RELATIONS INTERNATIONALES- DIPLOMATIE- VISAS – INDICE D’OUVERTURE AFRICAINE

L’Algérie a été classée à la 42e place (sur 55) dans l’Indice d’ouverture sur les visas (Visa openness index), qui classe les pays africains selon leur degré d’ouverture aux ressortissants africains (2015).

Établi par la Banque africaine de développement (BAD) en partenariat avec le cabinet américain McKinsey, l’indice d’ouverture sur les visas en Afrique mesure (mi- février 2016) la souplesse des pays africains en matière de visas en examinant les documents exigés de la part des citoyens d’autres pays africains qui souhaitent entrer sur le territoire d’un État.

Le classement de l’Algérie met en lumière le degré de fermeture du pays par rapport aux autres pays africains. En effet, seuls 11% des ressortissants de pays africains peuvent entrer dans le territoire algérien sans visa, contre 89% des ressortissants africains qui nécessitent un visa préalable pour entrer en Algérie. Les voisins du Maghreb font très légèrement mieux que l’Algérie : le Maroc pointe à la 41e place (avec 17% des Africains pouvant entrer sans visa), tandis que la Tunisie est 36e (22% des ressortissants africains n’ont pas besoin de visa).

L’Indice d’ouverture sur les visas dresse un portrait de pays africains globalement peu ouverts les uns aux autres, avec seulement treize pays d’Afrique librement accessibles aux ressortissants africains soit en ne requérant pas de visa, soit en accordant un visa à l’arrivée sur le territoire. 55% des pays africains requièrent un visa préalable aux ressortissants africains pour entrer dans leurs territoires.

Premier du classement, les Seychelles sont l’unique pays d’Afrique n’exigeant aucune sorte de visa aux ressortissants africains. L’Égypte, la Guinée Équatoriale, Sao Tomé-et-Principe et le Sahara Occidental sont les seuls pays obligeant tous les ressortissants africains à se munir d’un visa préalable et sont donc logiquement derniers du classement.