Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Constitutions- Historique

Date de création: 08-02-2016 16:40
Dernière mise à jour: 08-02-2016 16:40
Lu: 181 fois


 

Constitutions - Historique

Date de création: 14-07-2008 00:01- Lu: 539 fois au 7 février 2016

Actualisée le 8 février 2016


 

- La première Constitution de l’Algérie a été approuvée par référendum en septembre 1963 avec Ahmed Ben Bella comme président de la République.

Elle prévoyait un régime présidentiel avec le Fln comme Parti unique.

- En juin 1975, Houari Boumediène, qui avait renversé, après un coup d’Etat, Ben Bella, le 19 juin 1965, annonce l’instauration du système socialiste avec l’Islam comme religion d’Etat et une nouvelle Constitution. Tout d’abord, une Charte nationale est adoptée par référendum en juin 1976 par 98,5% des électeurs. En novembre 1976 , la nouvelle Constitution est approuvée par référendum. Un mois après, H. Boumediène est élu président de la République par 99,38% des votants.

- Après la mort de H. Boumediène, en décembre 1978, Chadli Bendjedid lui succède. Il est réélu deux autres fois, en 1984 et en 1989

En février  1989, une nouvelle Constitution consacre la fin de l’Etat socialiste à parti unique. Elle permet la naissance du pluralisme politique. Elle ouvrira, aussi, la voie à la violence et au terrorisme. Chadli Bendjedid démissionne. Le Hce gère les affaires courantes et fait appel à Mohamed Boudiaf qui sera assassiné  par la suite.

- A l’issue d’une Conférence nationale de consensus en 1994, Liamine Zeroual est désigné Chef de l’Etat. Puis, élu président de la République, il révise la Constitution par référendum en novembre 1996.

- En 2002, le Président A. Bouteflika amendait par voie parlementaire (Parlement réuni en Congrès) la constitution en procédant à la constitutionnalisation de tamazight comme langue nationale.

- Mercredi 12 novembre 2008, le Parlement,  réuni au Palais des nations, amendait la Constitution et supprimait ,entre autres, le poste de Chef de gouvernement le remplaçant par celui de Premier ministre. Il n'y a plus de limitation du nombre de mandats.

- Dimanche 7 février 2016, le Parlement, réuni au Palais des nations , révisait la Constitution, en procédant, entre autres , à l’officialisation de tamazight…. à la limitation à deux mandats pour ce qui concerne le président de la République…et à la suppression de la peine d’emprisonnement en matière de délit de presse (Voir in Documents politiques- Points forts )