Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Théâtre- Farah Abdelkader

Date de création: 20-06-2018 18:23
Dernière mise à jour: 20-06-2018 18:23
Lu: 11 fois


CULTURE- PERSONNALITÉS- THEÂTRE-  FARAH ABDELKADER

 

Abdelkader Farah. scénographe, compositeur, peintre et architecte, est le seul étranger à avoir pénétré la mythique royal Shakespeare company (RSC) à Londres pendant de longues années.
Les activités d’Abdelkader Farah sont diverses et nombreuses,. Né en 1926 à Ksar El Boukhari, il a vécu plusieurs vies et entreprit d’innombrables projets artistiques aux quatre coins du monde. Il apprend le dessin par son abnégation et la confection des décors et costumes. Il émigre en France, à Paris exactement, pour baigner dans sa vie artistique fertile. Il a été entre autres directeur des études du décor et de la confection des costumes à l’école nationale supérieure des arts dramatiques de Strasbourg. Ce passage en France lui a permis d’explorer l’histoire de l’art mondial pour bâtir un socle solide pour sa future carrière de scénographe. «Je suis parti pour Paris en 1947. Après un court moment, je passai ce que j’avais de temps libre à regarder spécialement des collections plastiques telles que les miniatures indiennes, les estampes japonaises, l’art tribal africain, les peintures de la Renaissance italienne ainsi que celles hollandaises qui remontaient au XVIIe siècle. Je visitai, aussi, tous les musées, à raison de trois par jour, et, également, les concerts musicaux, les ballets, le cinéma classique. L’un des mérites de cette grande capitale est que l’être humain peut y découvrir entièrement le monde de l’art», a-t-il écrit. Il fut le premier étranger à pouvoir faire ses entrées à la prestigieuse royal Shakespeare company (RSC) de Londres entre 1961 et 1965 pour y séjourner de nombreuses années, puis au célèbre théâtre de Stratford. Il réalisa plus de trois cents  œuvres artistiques remarquables dans le domaine de la conception du décor théâtral, de l’opérette, des couvertures de livres et des pochettes de disques. Ses tableaux et ses dessins figurent dans des expositions internationales entre autres à Moscou, Leningrad, Tunis, Londres, Australie… même au célèbre musée britannique (Victoria et Albert - V&A). «Je suis arrivé à Londres en 1961, et, d’une façon générale, j’ai trouvé les Britanniques différents des Français, ayant un style de travail particulier. Vous ne les trouverez pas utilisant des mots empathiques, mais travaillant dans le silence et la quiétude, se pliant aux règles de l’organisation précise. Je ferai, ici, la remarque importante que le théâtre britannique classique est différent de son homologue français. Les laboratoires britanniques travaillent selon une méthode claire et précise, et les comédiens de la RSC ont des traditions et une expérience qui font d’eux les meilleurs au monde », peut-on lire à la page 12. Lauréat de plusieurs prix internationaux, Abdelkader Farah a obtenu entre autres le prix de l’alliance française en 1960, proposé par André Mallaux et refusé par Abdelkader Farah en protestation contre la colonisation de l’Algérie, un prix attribué par l’école nationale du théâtre du canada auprès de laquelle Abdelkader Farah occupait le poste des études de conception et des costumes du théâtre en 1969, prix de la critique londonienne pour la meilleure conception théâtrale en 1971, prix du meilleur spectacle annuel à Paris pour la pièce «Richard III» de la RSC en 1972, prix des directeurs de théâtre londonien  : pièce de théâtre «Henri V», les deux pièces de théâtre intitulées «Henri VI» en 1976, prix de la critique autrichienne attribué par le Burgtheater, pièce de théâtre «Troïlus et Cressida» de Shakespeare en 1978, ainsi que le prix des directeurs de théâtre londonien pour la comédie musicale «La poupée», de la RSC en 1982.