Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Islam- Tariqa Tidjanya

Date de création: 20-06-2018 18:14
Dernière mise à jour: 20-06-2018 18:14
Lu: 29 fois


CULTURE- RELIGION – ISLAM- TARIQA TIDJANYA

La Tidjanya ou tariqa Tidjanya (en arabe, littéralement « la voie tijane », variantes tidiane, tidjane, tidjanie) est une confrérie (tariqa) soufie fondée par Ahmed Tijani en 1782 dans une oasis proche de Boussemghoun (El Bayadh).

Mais en effet, La Tidjanya trouve son origine à Aïn Madhi (Laghouat), puis s'est diffusée dans un premier temps autour de Boussemghoune dans le désert algérien. Depuis son foyer d'origine en Algérie, la Tidjanya se répandit au Maroc, en Tunisie, en Arabie saoudite, en Mauritanie, en Sénégambie, au Mali, au Burkina Faso, au Tchad, au Soudan, au Nigéria, en Indonésie et au Pakistan. On le trouve également en Libye, en Égypte, en Syrie, en France et aux États-Unis. Actuellement la Tidjanya est la confrérie musulmane la plus répandue au monde. Le centre intellectuel, culturel et historique de la tariqa est Aïn Madhi où se trouve le siège du califat avec le palais de Kourdane. Le ksar abrite également la zaouïa mère de la confrérie qui conserve les tombeaux des chefs de la famille Tidjani.

Dotée d'une école coranique dispensant un enseignement en sciences de la religion pour les étudiants algériens et étrangers, la confrérie Tidjania porte le nom de son fondateur Si Ahmed Tidjani, né en 1735 à Ain Madhi. Ce dernier reçut son enseignement du cheikh Al-Khalil avant de prendre son bâton de pèlerin pour sillonner les pays arabes et y étancher sa soif de connaissance en matière de religion et de jurisprudence. Il s'est éteint en 1815 dans la ville de Fès (Maroc) où il est enterré.

Les méthodes pratiquées au sein de la confrérie Tidjania sont notamment "El Ouadhifa" qui repose sur la récitation de la "Fatiha" du Livre Saint une fois par jour, "El Maaloum" et "El Heilala" qui consiste en l'invocation de Dieu 1200 fois le vendredi après la prière d'El Asr.

La confrérie Tidjania s'appuie sur un régime oligarchique dont le premier responsable est le Calife général (Khalifa), les Chouyoukh et Moqadem étant désignés par ce dernier (Calife général) pour la gestion des annexes de la zaouïa à l'intérieur et à l'extérieur du pays.

La zaouïa Tidjania qui compte plus de 400 millions d'adeptes à travers le monde dispose également d'autres annexes en Algérie telles que les zaouïas d'Oughrout (Adrar), de Oued Souf (El Oued) et de Témacine (Ouargla). Elle jouit aussi d'une forte influence auprès des Musulmans dans de nombreux pays africains et bien d'autres dans le monde.

La Zaouïa Tidjanya de Tamacine

L a Zaouïa de Tamacine est l’une des plus grandes Zaouïa que compte la confrérie Tidjaniya a travers le monde. Elle est localisée dans le chef lieu de la commune de Tamacine qui est en même temps chef lieu du même arrondissement ou daïra relevant de la Wilaya de Ouargla.

La Zaouïa de Tamacine se trouve a 3.5 km de la nationale reliant la vile de Touggourt a celle Ouargla chef lieu de la wilaya. Elle est donc distante de 12 km de la ville de Touggourt, de 150 km d’Ouargla et de 630 km d’Alger.

Elle est située au sud-ouest de la cité millénaire de Tamacine, dans le lieu dit Tamelahat .Elle a été fondée en 1805 par Sidi El-Haj Ali Tamacine sur instruction de son maitre spirituel le cheikh sidi Ahmed Tijani, fondateur de la confrérie Tijaniya en 1782. Et depuis la date de sa fondation, cette Zaouïa n’a cessé de jouer au sein de la confrérie, un rôle prépondérant sous ses différents aspects : spirituel, social, culturel et civilisationnel.

A la mort de Sidi Hajj Ali Tamacini, le Khilafa fut rendu à la descendance du Cheikh en l’occurrence à Sidi Mohamed El Habib (Qu’Allah l’agrée) qui mourut environ 8 ans après lui. Ainsi à leur immense maîtrise spirituelle particulière s’est ajoutée la maîtrise temporelle de la Voie.

Il laissa comme héritier, à sa mort, Sidi Ahmed Ammar qui n’avait que 3 ans et qui, dès son adolescence, eut de nombreux déboires avec les colonisateurs français, ceux-ci n’hésitant pas à l’envoyer en résidence surveillée à Bordeaux (France). Durant cette période de troubles, la maîtrise de la Tariqa fut assumée, temporairement, par le Khalife de Tamacine, Sidi Mohamed El Aïd, et une fois le retour de Sidi Ahmed Ammar (Qu’Allah l’agrée) à Ain Madhi, la maîtrise de la Tariqa revint définitivement à la descendance de cheikh Ahmed Tidjane.

La confrérie Tidjania s'appuie sur un régime oligarchique dont le premier responsable est le Calife général (Khalifa), les Chouyoukh et Moqadem étant désignés par ce dernier (Calife général) pour la gestion des annexes de la zaouïa à l'intérieur et à l'extérieur du pays.

La zaouïa Tidjania qui compte plus de 400 millions d'adeptes à travers le monde dispose également d'autres annexes en Algérie telles que les zaouïas d'Oughrout (Adrar) et de Oued Souf (El Oued). Elle jouit aussi d'une forte influence auprès des Musulmans dans de nombreux pays africains et bien d'autres dans le monde.