Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Monde arabe- Pauvreté- Sondage Arab Opinion Index 2015

Date de création: 28-12-2015 12:08
Dernière mise à jour: 28-12-2015 12:08
Lu: 162 fois


SOCIETE- ETUDES ET ANALYSES- MONDE ARABE- PAUVRETE- SONDAGE ARAB OPINION INDEX 2015

 L’absence de perspectives de développement politique et économique dans les pays arabes, l’insécurité grandissante et la montée de l’État islamique autoproclamé (Daech), notamment dans les pays déstabilisés au lendemain du Printemps arabe, tels sont les facteurs majeurs qui poussent les populations à émigrer et à chercher des solutions urgentes pour être à l’abri de la pauvreté.
C’est ce qui ressort d’un sondage d’opinion (2015) de l’Arab Opinion Index et qui a touché un échantillon exhaustif de 18 311 personnes dans 12 pays arabes, dont fait partie l’Algérie.
Selon cet index représentatif, par ailleurs, réalisé chaque année depuis 2011 par Arab Center for Research & Policy Studies, près de 30% des populations sondées peinent à vivre dans la décence.
Ces populations en souffrance recourent, souvent, au système de la solidarité sociale, comme la famille, la mendicité ou encore les associations de bienfaisance pour survivre. Ces populations s’appuient également sur les dispositifs de solidarité des États, même si ces derniers ne répondent pas à leurs attentes pour joindre les deux bouts.
Face à cette situation, on ne peut plus désespérée, relève le sondage, 23% de la population songe à partir à l’étranger où ils espèrent trouver des palliatifs.
Cette situation est due, selon Arab Opinion Index, à un moral économique qui se dégrade au jour le jour sans que les États prennent en charge les doléances urgentes des populations en détresse. Selon le même sondage, “le moral économique est en berne et presque un tiers des sondés a du mal à joindre les deux bouts et un quart souhaite émigrer”. Autre question curieuse dans ce sondage, une première depuis 2011, c’est la distinction par pays et pas par religion des personnes sondées. Ainsi, 87% de sondés se disent “croyants”. Aussi, à la question de choisir la démocratie et la charia, le sondage fait ressortir que “la démocratie est le système politique le plus populaire, bien plus que la charia et 71% trouvent qu’il n’y a pas d’opposition entre l’islam et la démocratie”. Par ailleurs, ce sondage relève que le monde arabe ne soutient guère l’État islamique autoproclamé (Daech). En effet, 80% des sondés se disent “contre” et 9% “juste contre”. Et si au Liban, en Jordanie et en Tunisie, 90% des sondés sont “contre” Daech, au Maroc, en Algérie, en Égypte et en Palestine, ce sont 89% des sondés qui s’opposent à cette nébuleuse terroriste. Autre question soulevée dans ce sondage, la Syrie. En ce sens, 62% des sondés estiment que le régime de Bachar al-Assad doit partir alors que seulement 9% disent que Daech doit être vaincu pour que la Syrie sorte de son marasme.
Pour terminer, Arab Opinion Index relève que 57% des sondés qualifient le Printemps arabe de “négatif”.