Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Importation de livres 2015

Date de création: 09-11-2015 12:27
Dernière mise à jour: 09-11-2015 12:27
Lu: 190 fois


CULTURE- ENQUÊTES ET REPORTAGES- IMPORTATION DE LIVRES 2015

Importation de livres : Le Qatar à l’origine d’un tiers de la facture en 2014

© Safia Berkouk/ El Watan, 09.11.2015

 

Comme pour beaucoup d’autres produits, l’Algérie consomme beaucoup de livres importés. 80% du marché reviennent aux importations, selon les éditeurs.

Principaux pays d’origine des importations de livres (en millions usd en 2015)

France : 12,5 (23,5 en 2014 / 22,6 en 2013 et 18,2 en 2012)

Qatar : 32 (43 en 2014)

Liban : 7,3 (11,5 en 2014)

Egypte : 7,2 (11,5 en 2014)

 

Si la taille du marché global reste difficile à mesurer, nous dit-on chez ces derniers, les statistiques douanières permettent, quant à elles, de mesurer l’ampleur du marché à l’importation ainsi que les principaux pays bénéficiaires.

En deux ans (2012-2014) seulement, la valeur des importations a été multipliée par deux, passant d’un peu plus de 60 millions de dollars à plus de 130 millions de dollars. La crise étant certainement passée par là, les prévisions pour la fin de l’année en cours affichent un chiffre inférieur à l’année dernière à moins de 120 millions de dollars.

En termes de fournisseurs, cinq pays, dont trois arabes, occupent les places les plus avancées Largement leader avec près de 30% de parts (en valeur) dans les importations en 2012, la part de la France a baissé pour près de la moitié en 2014. L’Algérie figure dans le Top Ten des pays destinataires des exportations françaises de livres, selon le Syndicat français du livre avec une part de 2,3%.

En 2015, la part de la France continue à baisser au profit du Qatar.

Absent des statistiques en 2012, le petit émirat était à l’origine en 2014 d’un tiers des importations algériennes en valeur. Pour les neuf premiers mois de 2015, sa part a dépassé les 36%. Mais si ce pays arabe est devant en termes de facture d’importation, en volume il reste pourtant loin derrière. Plus d’un livre importé sur quatre est français.

En seconde position vient le Liban avec 24% des volumes importés depuis ce pays en 2014. La présence du Qatar dans les statistiques peut surprendre. Les chiffres excluent tout ce qui est journaux, publications périodiques et dictionnaires, mais comprennent les publications libellées sous la dénomination tarifaire «livres, brochures et imprimés similaires même en feuillets isolés». Ils sont donc à relativiser. Interrogé à ce sujet,Ahmed Madi, président du syndicat national des éditeurs de livres, avance le chiffre d’un marché global de plus de 45 millions de dollars dans lequel les trois premières postions reviendraient respectivement à la France, l’Egypte et le Liban. La présence du Qatar en leader soulève des interrogations, d’autant que «les livres importés de France coûtent plus cher», souligne-t-il. Ahmed Madi ne veut cependant pas s’avancer dans des explications hasardeuses.

© Safia Berkouk