Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Recettes - Rapport Wan/Ifra 2015

Date de création: 07-10-2015 21:26
Dernière mise à jour: 07-10-2015 21:26
Lu: 229 fois


COMMUNICATION – ETRANGER- PRESSE – RECETTES- RAPPORT WAN/IFRA 2015

Voici des chiffres qui remettent entièrement en question la supposée mauvaise santé financière de la presse écrite dans le monde. Ces chiffres sont contenus dans le rapport 2015 sur les tendances de la presse mondiale (World Press Trends 2015 report). Le document a été rendu public lundi  5 octobre par l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de presse (World Association of Newspapers and News Publishers, WAN-IFRA).

Selon le rapport, les journaux n’ont jamais été aussi bien vendus dans le monde en ce 21ème siècle. Les ventes du support papier et la distribution numérique ont atteint 92 milliards $ en 2014. Il s’agit de la principale source de revenus des journaux, devant la publicité dont les recettes se sont limitées à 86 milliards$. Il faut y voir une importance croissante du rapport journaux-consommateurs, au détriment du rapport journaux-annonceurs (business to business), observe le webzine sud-africain Bizcommunity.

Les ventes de la presse montrent bien que les journaux attirent encore les lecteurs, constate le rapport. Environ 2,7 milliards d’adultes lisent la presse, soit près de la moitié de la population adulte mondiale. Les contenus numériques enregistrent jusqu’à 800 millions d’accès en ligne, soit environ la moitié de tous les internautes connectés via des desktops.

Contrairement à une idée reçue, les jeunes continuent de s’informer. Chez les 20-40 ans, 7 personnes sur 10 consomment l’actualité chaque jour. Ils sont 40% qui paient au moins pour une application numérique ou alors souscrivent à un abonnement.

Selon ces chiffres, la presse mondiale se porte bien au plan économique. D’ailleurs, les journaux, supports imprimés et en ligne, ont engrangé des revenus de 180 milliards$.

Les 6 plus grands marchés de la presse à travers le monde sont les Etats-Unis (37 milliards$), le Japon (18 milliards$), l’Allemagne (16 milliards$), la Chine (14 milliards$), le Royaume-Uni (8 milliards$) et l’Inde (7 milliards $).

« Une grande partie de ce qui est dit sur les entreprises de presse est basé trop souvent sur des hypothèses et des anecdotes renvoyant à une image partielle ou même complètement fausse. Nous fournissons des renseignements cruciaux sur ce qui se passe réellement dans l’industrie de la presse, soutenu par des chiffres », a dit Teemu Henriksson, coordinateur du rapport au sein du WAN-IFRA.

Toutefois, sur le caractère mondial de ce rapport, il faut garder en esprit que celui-ci porte sur quelque 70 pays, même si ces derniers représentent 90% de la valeur de l’industrie mondiale de la presse. Dans bien de pays africains, la presse va mal parce que non seulement le marché du numérique est encore embryonnaire, mais aussi la distribution reste limitée. En plus, il y a peu d’entreprises et donc peu d’annonceurs.