Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Islam- Grande Mosquée d'Alger

Date de création: 16-09-2015 16:18
Dernière mise à jour: 16-09-2015 16:18
Lu: 263 fois


CULTURE- RELIGION- ISLAM- GRANDE MOSQUEE D’ALGER

 

Le chantier de construction de la troisième plus grande mosquée au monde est en cours (mi-septembre 2015)  en plein cœur de la baie d’Alger. L’agencement architectonique repose sur 618 colonnes octogonales blanches. Ces colonnes ont été fabriquées et livrées par la société Europoles.

Actuellement en construction, la Grande Mosquée représente un investissement de 1,1 milliard d’euros. La salle principale qui fait office de salle de prière est un cube colossal pouvant abriter jusqu’à 35 000 personnes. Elle repose sur 618 piliers octogonaux en béton.

Ces piliers, dont les 32 plus grands sont divisés en 3 parties, présentent une longueur totale de 34 m pour un diamètre de 1,62 m. Ils sont façonnés à l’aide de béton blanc centrifugé hautes performances fabriqué par un nouveau malaxeur spécifique adapté à la fragilité de ce matériau. C’est le constructeur BHS Sonthofen qui a été désigné pour fournir le type de machine pouvant traiter 20 m3 de béton par heure et en mesure d’assurer un malaxage intensif pour une parfaite homogénéité.

La Grande Mosquée d’Alger sera un lieu de prières qui pourra sans conteste se mesurer aux immenses édifices religieux qui existent déjà dans le monde. Ainsi, ses dimensions dépassent par exemple celle de la Basilique Saint-Pierre de Rome. Son minaret de 265 m va supplanter le record de hauteur jusqu’à présent détenu par la mosquée de Casablanca. Cet édifice religieux a été conçu par le bureau d’études KSP Jürgen Engel Architekten de Francfort. Les collaborateurs chargés du concept ont attribué une importance toute particulière aux colonnes de la mosquée. Celles-ci n’ont en effet pas unique vocation à servir de pilier à l’édifice, mais sont également des éléments d’architecture ornementale. L’esthétisme et l’implantation réfléchie des piliers a permis aux architectes de donner à la mosquée, malgré ses dimensions gigantesques, une allure aérée et inondée de lumière.

L’ébauche de l’architecte prévoit au total 618 colonnes octogonales. Celles-ci sont d’une extrême blancheur et finesse, et feront jusqu’à 32 m de haut. Étant donné qu’elles donnent le cachet architectural à l’édifice, il est important que leurs arêtes soient bien saillantes et que leurs surfaces soient réalisées à la perfection. Pour être à la hauteur de ces exigences, les responsables ont mandaté à cet effet la société Europoles, spécialisée dans la construction de mâts (par ex. pour les lignes électriques) en béton centrifugé.

Les colonnes de la salle de prière (au nombre de 32) font plus de 32 m de haut. Elles n’ont donc pas pu être fabriquées et transportées en un seul tenant. Les collaborateurs d’Europoles les ont donc moulées en trois pièces, chacune d’environ 10 m de long et pesant 34 tonnes. Pour l’élaboration des colonnes, les concepteurs ont dû tenir compte du fait qu’Alger est située en zone sismique à risque. Chaque pilier de la mosquée supporte une superficie en toiture de 125 mètres carrés et résiste à une charge de 6,0 Méganewton. Pour que le bâtiment soit paré en cas de séisme, les responsables ont fait en sorte que le béton des colonnes puisse rompre avant tous les autres éléments. Par contre, la cage d’armature des colonnes doit rester la plus intacte possible de sorte à pouvoir supporter le toit. C’est ce qui fait que le bâtiment ne puisse pas s’effondrer d’un seul coup, laissant ainsi aux visiteurs l’opportunité de se mettre en sécurité. Reste bien sûr à espérer que l’édifice n’aura pas à affronter une telle catastrophe et que les croyants pourront séjourner sans être dérangés dans ses belles salles.

L’achèvement de la mosquée est prévu pour mi-2017.