Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bilan semestriel Gn 2015

Date de création: 05-09-2015 11:27
Dernière mise à jour: 05-09-2015 11:27
Lu: 200 fois


SOCIETE- CRIMINALITE- BILAN SEMESTRIEL GN 2015

1.115 femmes ont été interpellées par la gendarmerie nationale au cours des six premiers mois de l’année 2015 pour divers crimes et délits. Une statistique qui renseigne on ne peut mieux sur l’implication de plus en plus active de la gent féminine dans la délinquance.Que ce soit en effet dans les agressions, les vols ou le trafic de drogue, les services de sécurité font état régulièrement d’arrestations de femmes. Durant ce premier semestre, elles représentent 2,3% du nombre global des arrestations, estimée à 47.862 personnes, selon le bilan semestriel établi hier par la cellule de communication de la GN qui révèle (mardi 11 août 2015)  52.262 affaires traitées par ses différentes unités territoriales. On notera que plus de 34% des personnes interpellées sont sans profession et 3% sont des étudiants. Outre les femmes, une autre catégorie de la société ne cesse de faire parler d’elle, dans le mauvais sens malheureusement. Il s’agit des enfants mineurs qui représentent tout de même, près de 3% des personnes interpellées. Les statistiques de la gendarmerie nationale indiquent par ailleurs que près de 58% des personnes arrêtées se situent dans la tranche d’âge de 18-30 ans contre 22% dans la tranche 30-40 ans quand les personnes âgées de plus de 40 ans constituent 17% du total des arrestations.
Sans surprise aucune, les atteintes aux personnes constituent l’essentiel des affaires enregistrées au cours de ces six premiers mois de l’année 2015. A cet effet, le bilan de la GN parle de 8.838 affaires et 7.668 personnes arrêtées dont 1.864 ont été placées en détention préventive. A ce jeu, les coups et blessures volontaires occupent le haut du sinistre tableau avec près de 5.780 affaires (65%). Les homicides volontaires suivent avec 189 affaires (2%).
Les crimes contre la famille et les bonnes mœurs ne sont pas en reste et demeurent en hausse dans notre pays, notamment l’attentat à la pudeur qui représente avec 560 affaires plus de 59% du nombre global. Idem pour les viols qui inquiètent de plus en plus dans la mesure où la gendarmerie a enregistré 105 affaires qui ont impliqué une centaine de personnes. Au final, 945 affaires de crimes contre la famille et les bonnes mœurs ont été enregistrées au cours de ce 1er semestre pour 1.125 arrestations.  
Quant aux crimes contre les biens, on relève 9.595 affaires traitées en six mois et 5.494 personnes arrêtées dont plus de 2.200 ont été placées en détention préventive. Comme c’est souvent le cas, les vols représentent la part du lion et constituent trois quart des affaires quand la destruction et la dégradation de biens représente 15% du nombre global.
Enfin pour les infractions aux lois spéciales, le bilan de la GN fait état du traitement de 9.161 affaires et de l’arrestation de près de 88.229 personnes..