Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Daoud Kamel

Date de création: 07-07-2015 11:53
Dernière mise à jour: 07-07-2015 11:53
Lu: 248 fois


CULTURE – LITTERARURE- PERSONNALITES- DAOUD KAMEL

L’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud a remporté la 4 mai 2015, le « Prix Goncourt du premier roman » pour son livre « Meursault, contre-enquête ». Le jury de l’Académie Goncourt a désigné à l’unanimité le roman de Kamel Daoud pour ce prix qui a été décerné à l’auteur algérien par l’écrivain et philosophe français Régis Debray, Kamel Daoud — qui avait été finaliste au Prix Goncourt 2014 pour le même roman — concourait avec les auteurs Kiko Herrero « Sauve qui peut Madrid ! », Miguel Bonnefoy « Le Voyage d’Octavio Payot » et Jean-Noël Orengo « La Fleur du capital », tous édités en France. Paru d’abord en Algérie en 2013 (Barzakh), « Meursault, contre-enquête » reprend l’histoire de l’assassinat commis par le personnage polémique de « L’Etranger » d’Albert Camus, en livrant une version du meurtre racontée d’un point de vue algérien par le frère de « l’Arabe » assassiné. Ce livre avait valu à son auteur le Prix François Mauriac de l’Académie française et le Prix des cinq continents, décerné par l’Organisation internationale de la francophonie, en plus du Prix « Escale littéraire » d’Alger, décerné par des écrivains et journalistes algériens et français. Il avait également reçu le Prix « Liste Goncourt - le choix de l’Orient », lors du 21e Salon du livre francophone de Beyrouth (Liban). La traduction en langue anglaise de ce roman, qui aborde aussi la situation de l’Algérie contemporaine, va paraître au mois de juin prochain aux Etats-Unis chez l’éditeur new-yorkais « Other Press ». Né en 1970 à Mostaganem, Kamel Daoud est l’auteur de plusieurs récits réunis dans le recueil « Le Minotaure 504 » (Sabine Wespieser éditeur, 2011) — initialement paru à Alger sous le titre « La Préface du nègre » (Barzakh, 2008). Il est le deuxième auteur algérien à remporter le « Prix Goncourt du premier roman » après Salim Bachi, primé en 2001 pour « Le chien d’Ulysse » (Gallimard). Attribué dans les années 1990 sous l’appellation « Bourses Goncourt », le « Prix Goncourt du premier roman » est, depuis cette année, décerné par l’Académie Goncourt en même temps que les Goncourt de la nouvelle et de la poésie. En 2014, le prix avait été attribué à l’écrivain français Frédéric Verger pour son roman « Arden ».