Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Transferts - Emigration 2014

Date de création: 30-06-2015 10:29
Dernière mise à jour: 30-06-2015 10:29
Lu: 183 fois


FINANCES- MONNAIE – TRANSFERTS – EMIGRATION 2014

 

Les Algériens ont «rapatrié» 1,85 milliard de dollars en 2014.

Les immigrés marocains ont, pour leur part, transféré 2,13 milliards de dollars et les Tunisiens 1,35 milliard de dollars, précise le FIDA (fin juin 2015) . Cette agence onusienne estime le nombre d’immigrés algériens vivant en France à 1,456 million de personnes, contre 928 000 Marocains et 395 000 Tunisiens.

Ainsi, 90% des transferts de devises se font à partir de la France. Si la communauté algérienne établie en Europe a transféré vers l'Algérie un montant de 1,85 milliard de dollars en 2014, 90% proviennent de France, a indiqué le FIDA dans son nouveau rapport intitulé «Travailleurs migrants et envois de fonds : flux et marchés européens». Ces transferts classent l’Algérie au 13e rang mondial des pays ayant reçu des fonds de leurs immigrés vivant dans les pays européens.

Les cinq premiers pays destinataires des transferts de fonds de leurs ressortissants en Europe sont le Nigeria (7,4 milliards de dollars), la Chine (6,3), le Maroc (6,17), l'Inde (5,7) et l'Ouzbekistan (5,6), tandis que la Tunisie se place en 11e position avec 2,05 milliards de dollars, précise la même agence.

Concernant l'immigration maghrébine établie en France, ses transferts vers le pays d'origine représentent 49% du montant global des fonds envoyés par les différentes communautés étrangères originaires des pays en développement vivant en France.

Concernant les travailleurs migrants des différentes nationalités vivant en Europe, ils ont transféré vers leur pays d'origine un montant de 109,4 milliards de dollars, apportant une aide à 150 millions de personnes dans le monde.

Le FIDA note que ce montant représente 25% des envois de fonds à l'échelle mondiale, et précise que les familles qui en bénéficient dans le pays d'origine pourraient en tirer des avantages bien supérieurs à condition d'avoir accès à des marchés de transfert d'argent plus compétitifs et à des services financiers ciblés pour les aider à économiser ou investir leurs fonds.

Selon l’agence, en dehors de l'Europe, l'Afrique du Nord et l'Asie centrale sont les régions qui dépendent le plus des envois de fonds en provenance de l'Europe, principalement de France et de Russie, précise le même rapport. L'Europe occidentale et la Fédération de Russie étaient en 2014 les principales sources des envois de fonds.