Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Liamine Zeroual

Date de création: 09-04-2015 13:52
Dernière mise à jour: 09-04-2015 13:52
Lu: 221 fois


VIE POLITIQUE- PERSONNALITES- LIAMINE ZEROUAL

Date de création: 30-01-2009 13:37
Dernière mise à jour: 21-03-2014 16:12
Lu: 455 fois


 

VIE POLITIQUE - PERSONNALITES - ZEROUAL LIAMINE

Mardi 13 janvier 2009, l'ancien Président de la République , Liamine Zeroual, sortait de son silence , devant les demandes pressantes de diverses personalités afin qu'il se présente à l'élection présidentielle de 2009 , par le biais d'un long communiqué de presse, dans lequel il estime qu'en renonçant définitivement à sa carrière politique, "il était temps que l'alternance se concrétise afin d'assurer un saut qualitatif à nos moeurs politiques et à la pratique de la démocratie, tant était loin de ma conception la notion d'homme providentiel à laquelle je n'ai jamais cru".

Né le 3 juillet 1941, issu d'une famille chaouie des Aurès, de la tribu des Ait Melloul, il rejoint le maquis à l'âge de 16 ans , après de brèves études.

A l'Indépendance, il part poursuivre ses études militaires en Egypte, puis en URSS et , enfin, à l'Ecole de guerre de Paris.

Durant les années 1970, il dirige l'Ecole d'application de Batna avant de rejoindre, quelques années plus tard, l'Ecole militaire interarmes de Cherchell en qualité de commandanrt .

De 1982 à 1988, il commande diverses régions militaires dont Constantine et Béchar, avant d'être promu Commandant des Forces terrestres avec le grade de général.

Par la suite, il se "retrouve" ambassadeur d'Algérie en Roumanie, poste qu'il ne tarde pas à quitter pour rejoindre sa ville natale , Batna.

En 1993, il est rappelé pour occuper le poste de ministre de la Défense nationale.

Suite au départ de Chadli Bendjedid, puis à l'assassinat de Mohamed Boudiaf et à la direction du pays par un Haut Comité d'Etat, présidée par Ali Kafi, il devient , car homme de consensus et de dialogue, Président de l'Etat puis, après la première élection pluraliste du pays en 1995, porté par un raz-de-marée populaire , Président de la République.

Ferme , tenace, mais un peu réservé, il n'hésite pas à renconter les dirigeants du Fis-dissous emprisonnés, bien qu'hostiles à toute négociation, et à engager une lutrte sans merci contre le terrorisme. A New-York, il refuse de renconter Jacques Chirac en catimini et c'est là un geste qui a été vécu par Paris comme un camouflet et par les Algériens comme un geste de gloire.

Après la création du RND, il se retrouve , par la suite, au centre de campagnes de presse menées contre son entourage, notamment le général Mohamed Betchine, qui était son ministre-conseiller. Parallèlement, des fuites organisées évoquaient des négociations secrètes entre les militaires et l'AIS, la branche armée du FIS.

En septembre 1998, il annonce l'organisation d'une élection présidentielle anticipée et son intention de ne pas se représenter. Abdelaziz Bouteflika sera élu pour lui succéder en 1999. Comme l'écrit un journaliste, son passage de témoin au nouveau président sera l'occasion de son deuxième sourire, le premier étant lors de sa victoire en 1995.

Notes : - Lors de l'investiture du Président Abdelaziz Bouteflika au Palais des nations, samedi 18 avril 2009, Liamine Zeroual était absent à la cérémonie, alors que Ahmed ben Bella, Chadli Bendjedid et Ali Kafi étaient présents à la tribune aux côtés du nouveau président dont c'était le troisième mandat....mais son fils était présent au premier rang lors d'un meeting de A. Bouteflika, à Batna, lors de la campagne électorale

- Mercredi 3 juillet 2013, alors que la maladie du président en exercice A. Bouteflika , absent du pays, dure depuis plus de deux mois, le Président Liamine Zeroual répond à ceux qui l'appellent à "revenir aux affaires": "Je préfère céder la place à la jeune génération ". Il est sorti sur le perron de son domicile (Batna) pour saluer quelque 200 personnes qui scandaient "Zeroual président". Il a reçu en audience durant 2h 20 au "comité de soutien" animé par des fils de chahid.

-- Message (lettre publiée dans El Watan, El Khabar et Le Soir d'Algérie  seulement) de l'ancien Président de la République , Liamine Zeroual. Il estime que le prochain mandat est celui de "l'ultime chance à saisir pour engager l'Algérie sur la voie de la transition véritable ". Une ambition "qui ne saurait être l'oeuvre d'un seul homme " ajoute-t-il (Voir texte complet du message in Vie Politique-Documents politiques -Zeroual Liamine- Message du 19 mars 2014- Elections présidentielles)