Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Ue

Date de création: 11-05-2008 13:34
Dernière mise à jour: 09-05-2012 03:03
Lu: 539 fois


ENERGIE - GAZ - UE

L'accord, entre l'Algérie et l'Ue "sur les contrats gaziers et sur la clause de destination finale", de début janvier 2005, a retenu la formule du "partage du bénéfice", une proposition faite depuis deux années par l'Algérie et qui consiste à autoriser la revente du Gnl algérien par la compagnie européenne sur un autre marché que celui pour lequel il est destiné à condition que le bénéfice réalisé soit partagé avec Sonatrach. Ceci était déjà appliqué.
Mais, la directive européenne du gaz était venue déstabiliser les équilibres économiques des contrats gaziers. Après avoir décidé de libéraliser le marché du gaz, la Commission européenne a, dans un premier temps, sans aucune concertation avec les pays producteurs , interdit les contrats à long terme et exigé la suppression de la clause de destination finale. Après de longs débats et une large concertation avec les pays producteurs, la Ce a produit une nouvelle directive qui reconnaît l'importance des contrats à long terme. Ces derniers permettent de garantir les projets de développement concernant le gaz qui sont très coûteux et assurent la sécurité de l'approvisionnement des pays consommateurs. Pour l'Algérie, il restait à régler le problème de la clause de destination finale qui concerne les ventes de Gpl : l'enjeu consistait surtout à éviter la concurrence gaz/gaz.
Désormais, l'approvisionnement du Vieux continent en Gnl algérien se trouve garanti. A noter que, pour éviter les problèmes créés par Bruxelles, Sh avait déjà anticipé en ouvrant de nouvelles routes pour le Gnl….tout en réaffirmant le principe du "marché naturel" qu'était l'Europe
Une étude de marché menée par un organisme de recherche basé en Allemagne, Prospex, en 2005 , montre que parmi les 5 pays d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Egypte), l'Algérie vient en première place des fournisseurs en gaz de l'Europe occidentale: elle a fourni 28% des importations européennes de l'Ouest de gaz naturel en 2003, ce qui en fait le fournisseur étranger majeur derrière la Russie.
Le poids des exportations gazières des pays d'Afrique du Nord se maintiendra, selon Prospex, jusqu'en 2020, étant donné que le marché européen continuera à grandir. "Néanmoins, l'importance pour l'Europe du gaz naturel provenant de l'Afrique du Nord va commencer à décliner à partir de 2020, mais de manière progressive seulement".
Les réserves totales de gaz des 5 pays nord-africains sont estimées à 7 651 milliards de m3, soit 40% de plus que l'Europe occidentale et 4,4% des réserves mondiales
Notes : - Un communiqué de la Commission européenne en date du 22 juin 2007 indiquait que l’Algérie qui a été un « fournisseur de gaz fiable de l’Ue depuis plus de 30 ans » exportera vers l’Europe 23, 5 milliards de m3 supplémentaires par an à partir de 2010, une fois mis en service les gazoducs qui achemineront le gaz algérien vers l’Espagne et l’Italie. En 2005, l’Algérie, 3ème fournisseur de gaz vers l’Europe, a exporté vers l’Ue plus de 55 milliards de mètres cubes (19,1% des importations de l’Ue), et avec les nouveaux gazoducs (Medgaz, Galsi….et projet de son extension pour atteindre 8 milliards de m3 en 2010-2011, sans compte le Tsgp reliant l’Algérie au Nigéria) en plus du Gme déjà opérationnel , les exportations pourraient atteindre 78,5 milliards de m3.
- Mercredi 11 juillet 2007, la Commission européenne et l’Algérie ont conclu, à Bruxelles, un accord sur les dispositions relatives aux « restrictions territoriales » liées aux contrats d’approvisionnement en gaz signés avec Sonatrach. Les deux parties sont parvenues à un « accord commun de compréhension ».
La clause de territorialité, dite aussi « clause de destination », accompagne tous les contrats gaziers de Sonatrach empêchant ses clients, italiens et espagnols notamment, d’écouler le gaz algétrien ainsi importé hors de leurs frontières. Pour la commision européenne, ce type de disposition contractuelle était « anticoncurrentiel »

.-L'Observatoire mondial de la statisque du gaz, CEDIGAZ, Paris  ("Panorama 2011 de l'année gazière") , l'Algérie représente le premier pays arabe et africain fourniseur de gaz à l'Europe avec une proportion de 9% derrière la Russie (26%), mais devaçant le Nigéria (3%) et le Qatar (8%) ...."Cette tendance se poursuivra cette année (2012) et même à moyen terme du fait que le gaz est devenu par excellence l'énergie du 21è siècle".