Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rang - Monde

Date de création: 11-05-2008 13:34
Dernière mise à jour: 10-02-2012 05:08
Lu: 6157 fois


ENERGIE - HYDROCARBURES - RANG - MONDE

Dans le classement mondial, l'Algérie occupe la 11ème place en matière de réserves d'hydrocarbures (gaz et pétrole réunis). Pour la production, elle figure à la 12ème place et à la 9ème place pour les exportations. Elle est le 12ème exportateur de pétrole dans le monde et le 3ème exportateur de gaz. Elle est le 2ème producteur de Gnl et de Gpl dans le monde.
Les réserves découvertes jusqu'à présent (début 2005), sont concentrées dans plus de 200 gisements. Elles sont estimées à près de 300 milliards de barils équivalent pétrole, dont 40 milliards sont récupérables. Les réserves de gaz représentent 57% du total, celles de l'huile 28%, celles du condensat 9%, celles du Gpl 6%. Les réserves de gaz sont estimées à 4500 milliards de mètres cubes.
Le sous-sol algérien est considéré comme sous-exploité avec une moyenne de 9 puits pour 10 000 km2 alors que la moyenne mondiale est supérieure à 140 puits pour 10 000 km2. Pour la décennie 1990, les découvertes faites ces dix dernières années ont été évaluées globalement à plus de 10 milliards de barils équivalent pétrole.
Sonatrach exporte plus de 60 milliards de mètres cubes de gaz en moyenne annuellement. Elle est le deuxième exportateur de Gnl (29,6 milliards de mètres cubes en 2003) dans le monde et le troisième pour le gaz naturel (31,8 milliards de mètres cubes).
L'Algérie est le deuxième fournisseur de l'Europe après la Russie et devant la Norvège avec plus de 95% de ses exportations. En 2001, les ventes en Europe ont totalisé 54,3 milliards de m3 de gaz, alors que la Norvège plaçait 50,5 et la Russie 126,8. En 2003, la production s'est élevée à environ 138 milliards de m3. Le gisement géant de Hassi R'mel a contribué avec environ 70% .La production commercialisée a été d'environ 83 milliards de m3, dont près de 62 pour l'exportation et plus de 20 pour le marché national…..la différence étant injectée dans les gisements pour maintenir la pression et assurer un bon taux d'extraction
- La Sonatrach a gagné une place, passant du 13ème rang en 2003 au 12ème à l'édition 2004 d'un classement mondial des cent premières sociétés pétrolières, appelé "Top 100 du Piw" et diffusé en mars 2005. Ce classement mesure les performances opérationnelles des firmes pétrolières internationales. Il place les 11 compagnies de l'Opep parmi les 30 premières sociétés mondiales avec 3 d'entre-elles aux cinq premières places.
En termes d'activités en amont (production) la Sh a réalisé un "bond remarquable" passant de la 21ème à la 12ème place et de la 6ème à la 5ème place pour les réserves gazières.
En 2005, la Sonatrach a gardé sa 12ème place , devancée par Saudi Aramco, Exxon Mobil, Pdv (Venezuéla), Nioc (Iran), Bp, Shell, Total, Chevron (Usa), Pemex (Mexique) et PetroChina, ex aequo et ConocoPhilips (Usa).
En termes d'activité en amont (production), Sonatrach est passée à la 14 ème place et est revenue à la 6ème place pour les activités gazières.
Le classement 2005 place les 121 compagnies de l'Opep parmi les 25 premières sociétés mondiales avec trois d'entre-elles aux cinq premiers rangs.
En Afrique, Sonatrach garde, en 2005, sa première place parmi les 500 meilleures sociétés africaines avec un Ca de 32,8 milliards de dollars en 2004, selon le classement réalisé par la revue Jeune Afrique l'Intelligent. En 2006, la Sonatrach reste toujours en tête. Pour sa part ,Naftal a gagné six places par rapport à 2003 et se classe en 2005 au 34ème rang avec un chiffre d'affaires de 2,3 millards de dollars . Les entreprises sud-africaines activant dans les secteurs des assurances, de la chimie, de la distribution de l'électricité, des mines et des télécommunications se sont partagées , à elles seules, les 16 premières places du classement sauf la toute première revenue à Sonatrach.
Naftal occupe la troisième place des sociétés pétrolières en Afrique.
En 2006, et pour la troisième année consécutive, Sonatrach s’est maintenue au 12è rang mondial dans le top 50 établi annuellement par Petroleum Intelligence Weekly (Piw). Sonatrach se positionne au 13è rang en termes de réserves en hydrocarbures liquides avec 11,712 Gb, au 10è rang au plan de la production avec 1,934 Mbj et au 37è rang en matière de capacité de raffinage avec 450 000 barils/jour.En 2005, la compagnie avait été classée respectivement 15è, 14è et 37è
En ce qui concerne le gaz naturel, Sonatrach se classe à la 5è place pour les réserves avec 155,232 Gpg et elle se positionne à la 6è place pour la production avec 8,152 Gpc/jour, gagnant ainsi une place par rapport à l’année précédente.
Par ailleurs, Sonatrach se classe au 25è rang au plan des ventes des produits, soit 670 000b/j, 24è en termes de revenus et 20è pour les effectifs.
En 2007, le groupe Sonatrach (et ses filiales) reste, dans le classement de la revue Jeune Afrique, en tête des 50 premières entreprises africaines, champion toutes catégories du continent africain .Le groupe Sonatrach Spa occupe, fin 2007, début 2008, un effectif de 40 252 agents dont 38 012 sont des permanents et le montant global de la masse salariale est de 62 milliards de dinars (en 2006). Par ailleurs, 40% de l’effectif concernent une population formée de cadres et de techniciens supérieurs (15 082).
Sonatrach a augmenté son capital à 500 milliards de dinars (près de 7 milliards de dollars) fin février 2008 contre 350 milliards de dinars précédemment…l’augmentation provenant d’une partie de ses bénéfices 2006

- En 2007, SONATRACH , avec un chiffre d'affaires de près de 60 milliards de dollars, est la première compagnie énergetique africaine et le 12è groupe mondial d'hydrocarbures. Elle est  leader dans l'industrie du gaz et totalise une production de 233 millions de TEP.

- En 2010, Sonatrach est classée 4è exportateur de GNL et 5è exportateur  de gaz naturel dans le monde . A l'exportation, Sonatrach a 13 clients dans 10 pays . Sonatrah dispose d'un réseau de 13 gazoducs qiui couvrent une distance de 7 300 km.

- En 2011, selon le classement de Jeune Afrique, Sonatrcah est leader des 500 premières entreprises africaines. Elle est suivie de Naftal (50è), de Cevital (677), Sonelgaz (68è), OtA (79è), COSIDER (167è)....