Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Scolarité des filles

Date de création: 11-05-2008 13:17
Dernière mise à jour: 11-05-2008 13:17
Lu: 770 fois


Une étude réalisée par l’universitaire Houria Sadou ,pour le compte du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique ,en 2007, a révélé que les filles (algériennes) ont , en moyenne , des performances scolaires supérieures à celles des garçons et ce jusqu’à un certain niveau d’études qui est généralement celui de l’enseignement moyen (3è cycle fondamental).
Les études secondaires, déterminantes pour l’accès à l’université et aux filières les plus valorisantes, poussent les parents à suivre d’un peu plus près et de manière plus particulière les garçovs dans leurs études.
L’examen des résultats du baccalauréat ,session de juin 1994, a permis de situer les performances des deux sexes à cet examen. Ainsi, les filles prennent un léger avantage sur les garçons (écart de 1,15%), mis à part le cas des trois séries (sciences exactes, gestion et économie et géométrie) pour lesquelles l’écart est légèrement en faveur des garçons. La suprématie des filles est quasi totale à cet examen. La réussite des filles au 3è palier du fondamental et au bacccalauréat peut trouver son sens dans le fait que la scolarité représente, pour elles, la seule possibilité d’ouverture sur le monde extérieur.
En effet, la réussite au Bef conditionnant le passage au cycle supérieur, cette perspective se présenterait alors pour les filles comme une opportunité d’échapper à l’enfermement familial et, au –delà , à la condition féminine.