Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Programme quinquennal 2015/2019

Date de création: 16-02-2015 13:48
Dernière mise à jour: 16-02-2015 13:48
Lu: 303 fois


HABITAT – LOGEMENT- PROGRAMME QUINQUENNAL  2015/2019

Le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, table (février 2015) sur la réalisation d’un total de 1,6 million de logements publics dans le cadre du programme quinquennal 2015-2019. Ce programme est réparti comme suit:
- 800.000 logements publics locatifs (LPL): Connue sous l’appellation de logement social, cette formule est destinée aux catégories sociales défavorisées et dépourvues de logement ou logeant dans des conditions précaires ou insalubres. Pour en bénéficier, le revenu mensuel du demandeur ne doit pas dépasser les 24.000 DA. La réalisation de ce programme est prise en charge par les Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI).
- 400.000 logements en location-vente : Formule destinée aux citoyens de la classe moyenne et permettant l’acquisition d’un logement en toute propriété après une période de location. Le revenu mensuel du demandeur doit se situer entre 24.000 et 108.000 DA. Ce programme est pris en charge par l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL).
- 400.000 logements ruraux : Cette formule consiste à réaliser en auto-construction une habitation décente dans le milieu rural, dans le cadre de la politique de l’Etat visant à développer les espaces ruraux et à fixer la population locale. La Caisse nationale du logement (CNL) verse au bénéficiaire une aide 70.000 DA sur deux tranches selon l’état d’avancement des travaux. En outre, le nouveau programme quinquennal du secteur verra l’introduction d’une nouvelle formule de logement: l’auto-construction, à travers le lotissement de terrains.
Cette nouvelle formule offre au citoyen l’opportunité de réaliser lui-même son propre logement après acquisition d’une parcelle de terrain et d’une aide financière de l’Etat selon un plan d’urbanisme et des spécifications techniques bien définies. Le lotissement de terrains touchera, dans une première étape, les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, puis les wilayas du Nord dans une seconde étape. Par ailleurs, la formule LPA (logement promotionnel aidé) sera abandonnée pour ce nouveau quinquennat et ne seront construits que les projets déjà lancés dans le cadre des anciens programmes. Ce type de logement est réalisé par un promoteur immobilier (public ou privé) selon un montage financier comprenant un apport personnel, un crédit bancaire bonifié et une aide frontale de la CNL. Le ministère prévoit, par ailleurs, la poursuite du programme additionnel de logement lancé en 2013, visant à réaliser 575.350 logements répartis comme suit:

·         - 73.000 logements LPL.
- 119.500 logements ruraux.
- 1.000 logements LPA  
- 230.000 logements de type location-vente.
- 151.850 logements promotionnels publics (LPP), une formule destinée aux citoyens de la classe moyenne dont le revenu se situe entre 108.000 et 216.000 DA. La réalisation de ce programme est confiée à l’Entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI).

·         Ce segment de logement ne bénéficie d’aucune aide directe de l’Etat, ce qui explique son prix élevé par rapport aux autres formules publiques. S’ajoute à cela le programme de 65.000 logements en location-vente de la Cnep-Banque (Caisse nationale d’épargne et de prévoyance), confié à sa filiale «Assure-immo». Lancé en 2006, ce programme n’a pu livrer, jusqu’à fin 2014, que quelques 11.000 logements. La poursuite de ce programme permettra donc d’atténuer la pression sur l’AADL puisque c’est cette agence qui désigne les bénéficiaires en puisant dans les des listes des souscripteurs 2001 et 2002. Le ministère vise à travers ces programmes à éradiquer définitivement des bidonvilles avant la fin 2015 et à régler de la crise de logement fin 2018.