Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Contrôle technique des véhicules 2014

Date de création: 10-02-2015 14:01
Dernière mise à jour: 10-02-2015 14:01
Lu: 240 fois


TRANSPORTS – ROUTE – CONTROLE TECHNIQUE DES VEHICULES 2014

 

Trente-six contrôleurs techniques se sont vu retirer leur agrément définitivement depuis l’année 2003 dont neuf en 2014. Les infractions relevées sont liées à la délivrance de certificats de complaisance et l’établissement de faux procès-verbaux (PV) sur l’état du véhicule,  indiqué (3 février 2015)  le directeur des réseaux des agences de contrôle technique de l’Enacta (Etablissement national de contrôle technique automobile), Amer Selmane, invité du Forum de la police. Le responsable a révélé que 215 contrôleurs techniques ont fait l’objet de sanctions durant la période allant de 2003 à 2014 pour « faute professionnelle ». 44 ont reçu des avertissements et 135 autres se sont vu retirer provisoirement leur agrément. En outre, les visites des inspecteurs de l’Enacta se sont soldées par la fermeture provisoire de 50 agences de contrôle technique, privées et publiques alors que 21 autres ont fait l’objet d’avertissement. Le conférencier a fait savoir que 224.841 véhicules ont été retirés de la circulation de 2003 au 31 décembre 2014. Les véhicules de tourisme viennent en tête, soit 106.036, suivis de camions de transport de marchandises poids léger avec 61.247 et 33.087 camions poids lourd. Les opérations de contrôle ont abouti au retrait de 13.305 bus de transport de voyageurs et 8.748 taxis. A cela s’ajoutent 407 ambulances et 155 véhicules de dépannage. Concernant la couverture globale, le responsable a indiqué que le nombre d’agences et de centres de contrôle publics et privés agréés est de 973 dont 244 en cours de réalisation, soit une moyenne de 7 agences par wilaya. L’Enacta a formé 2.206 contrôleurs techniques dont 1.929 ont été agréés.

De nouvelles mesures : Ces mesures (à partir de février 2015) concernent aussi bien les véhicules des particuliers que ceux de transport public des voyageurs. Elles consistent en le renforcement des structures des centres techniques par de nouveaux équipements de haute technologie, l’intensification du contrôle des véhicules et l’obligation pour les véhicules d’activité réglementée d’être contrôlés dans leurs wilayas respectives. En outre, le ministère des Transports a décidé le gel de la délivrance des agréments pour l’ouverture des agences de contrôle afin de permettre à l’administration de vérifier d’abord leurs appareils.