Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Migration des talents - The Network/Emploi Tic.com 2014

Date de création: 04-01-2015 17:12
Dernière mise à jour: 04-01-2015 17:12
Lu: 251 fois


POPULTATION - ETUDES ET ANALYSES - MIGRATION DES TALENTS- THE NETWORK/EMPLOI TIC.COM 2014

The Network publie (22 décembre 2014) est une enquête mondiale sur la mobilité des talents, qui permet de mieux comprendre les motivations des personnes qui décident d’entreprendre une expérience à l’internationale. Sur les 189 pays qui ont participé à l’enquête, l’Algérie occupe la 48ème place du classement selon le nombre de citoyens ayant travaillé ou étudié à l’étranger.

Quelles sont les motivations des travailleurs qui partent quelques années voir même faire carrière à l’étranger ? Le site de recrutement sur internet Emploitic.com a dévoilé les résultats de cette enquête sur la mobilité des talents « Global Talent Mobility », menée en partenariat avec The Network et le Boston Consulting Group. L’enquête a été menée sur 200 000 chercheurs d’emploi dans 189 pays du monde. Les résultats de cette étude montrent que près de 2 demandeurs d’emploi sur 3 à l’échelle mondiale seraient prêts à travailler à l’étranger. Une proportion encore plus importante dans les pays en développement ou en situation d’instabilité. L’enquête révèle que les zones les plus attractives restent les pays anglophones, en premier lieu desquels les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada. Les villes les plus populaires restent cependant Londres, New York et Paris.

On apprend aussi dans « Global Talent Mobility » que la profession est un facteur de mobilité. Les ingénieurs ou autres métiers techniques sont beaucoup plus susceptibles d’envisager un emploi à l’étranger que des professions plus réglementées, comme le travail social ou les médecins.

2505 algériens ont été interrogés pour l’enquête « Global Talent Mobility ». Parmi les participants, 13% déclarent avoir déjà travaillé à l’étranger et 65% disent vouloir entreprendre une expérience à l’internationale. Des chiffres qui positionnent l’Algérie à la 48ème place du classement selon les nombre de citoyens ayant travaillé ou étudié à l’étranger. Il faut noter, cependant, que sur les 65% qui déclarent vouloir travailler à l’étranger, seuls 48% ont déjà entrepris les démarches pour trouver un emploi.

L’enquête révèle que les villes les plus prisées par les Algériens sont  Paris (35%), Dubai (23%),  Londres (22%), Montréal (14%), New York (12%), Québec (10%), Doha (10%), Berlin (9%), Abu Dhabi (7%) ,  Bruxelles (6%)…..

 

Les motivations principales qui pousseraient les Algériens à vouloir entreprendre une expérience à l’étranger découlent à 73% de la volonté de développer des compétences professionnelles. 70% souhaitent partir afin d’élargir leur domaine d’expertise. Enfin 60% y cherchent de meilleures opportunités de carrière. Les facteurs liés à une amélioration du niveau de vie et la possibilité d’évoluer dans des milieux culturels nouveaux n’apparaissent qu’ensuite.

Enfin, on apprend que l’Algérie occupe la 28éme place du classement en termes de motivation au travail. 86% des travailleurs déclarent être motivés par leur travail, ce qui la place après le Canada et avant la France qui occupent respectivement la 27éme et la 29éme place.