Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Déperdition scolaire

Date de création: 11-05-2008 13:17
Dernière mise à jour: 11-05-2008 13:17
Lu: 842 fois


La déperdition scolaire touche près de 32% de la population âgée entre 6 et 24 ans, selon une enquête réalisée par le Ceneap en 2005. Réalisée en 2005, l'enquête relève que 400 000 à 500 000 enfants et jeunes algériens sont sujets chaque année à la déperdition scolaire.
Sur 100 élèves, 8 seulement obtiennent leur baccalauréat dont 5 poursuivent leurs études universitaires.
La population masculine reste la plus touchée par le phénomène notamment dans les cycles moyen et secondaire. Concernant les causes de la déperdition, un chercheur considère que la mentalité des jeunes, notamment des garçons qui "ne voient plus dans l'école un moyen de réussite sociale", est un des facteurs favorisant ce phénomène. Il y a, aussi, le niveau socio-économique (interdiction d'instruction des filles), les problèmes liés au transport et à la restauration…
30% des élèves âgés entre 11 et 14 ans quittent l'école à cause des programmes scolaires alors que 65% le font à cause des conflits avec leurs professeurs.
Les régions rurales sont les plus touchées avec 66%
Près de 75% des jeunes ciblés veulent rejoindre des centres de formation professionnelle por "améliorer leur situation socio-économique".
Note : - Le rapport préliminaire de l’enquête à indicateurs multiples « Mics3 » pour le suivi de la situation des enfants en Algérie, réalisée en 2006 (finalisé en juillet 2007 et dont les données ont été fournies à la presse en septembre 2007) révèle que :
Contrairement aux chiffres du ministère de l’Education nationale qui affirment un taux record de scolarisation qui a atteint les 98% de la population, 78,6% seulement des enfants âgés de 6 ans et plus fréquentent ou ont fréquenté l’école. 21,4% de la population de cet âge n’ont jamais connu les bancs de l’école. Et, 24% de la population âgée de 10 ans sont analphabètes.