Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Emploi jeunes - Hassen Souaber

Date de création: 17-10-2014 15:14
Dernière mise à jour: 17-10-2014 15:14
Lu: 231 fois


TRAVAIL – ETUDES ET ANALYSES – EMPLOI JEUNES – HASSEN SOUABER

La problématique de la jeunesse est au centre des débats et constitue une préoccupation depuis plus d’une décennie. Un expert se penche sur la question. La jeunesse algérienne a suscité beaucoup de questionnements et de débats.  Hassen Souaber, un expert statisticien, avec des chiffres, révèle ( 10 octobre 2014) de multiples visages de cette catégorie. Il a réalisé une étude sur les caractéristiques des jeunes qui fait ressortir plusieurs problématiques, particulièrement celles relatives à l’éducation, à l’emploi et au chômage qui intéressent beaucoup. En premier lieu, il indique que les jeune âgés de 15 à 24 ans représentent un peu plus du cinquième (21,4%) de l’ensemble de la population algérienne résidante. Il indique, aussi, que les Algériens n’ont pas tous été à l’école, certains d’entre eux n’ont pas eu la chance d’accéder au savoir en dépit de la loi qui rend obligatoire la scolarité jusqu’à 15 ans. Les jeunes n’ayant jamais été à l’école représentent 5,6% de l’ensemble des jeunes de 15 à 34 ans, soit 786.000 personnes dont 184.000 hommes et 602 000 femmes. Ainsi, 25,9% des jeunes sont toujours scolarisés et 68,4% ont été scolarisés. Les femmes sont beaucoup plus nombreuses à être toujours scolarisées avec un taux de 53,7% de l’ensemble des personnes scolarisées. Chez les scolarisés, la majorité d’entre eux (68,1%) ont niveau moyen et secondaire et 31,8% un niveau supérieur. Le nombre de jeunes non scolarisés et âgés de 15 à 34 ans a été estimé à 10.322.000 personnes dont 5.403.000 hommes et 4.919.000 femmes. Ils représentent 74,1% du total des jeunes de 15 à 34 ans et plus du quart de l’ensemble de la population algérienne résidante (28,8%). La quasi-totalité des jeunes de 25 à 34 ans sont non scolarisés et se compose d’actifs et d’inactifs. Le nombre d’actifs parmi les jeunes de 15 à 34 ans a été estimé à 5.672.000 personnes, soit 52,5% de l’ensemble de la population algérienne active, estimée à 10.812.000 personnes en 2010. Les hommes représentent 81,3% des jeunes actifs et les femmes 18,7%. Les jeunes hommes actifs de 15 à 34 ans sont plus de quatre fois plus nombreux que les femmes actives. Quant au taux d’activité ou proportion des actifs parmi les jeunes, il a été estimé à 54,4% et de 85,2% pour les hommes et 21,5% pour les femmes. Ainsi les actifs représentent un peu plus de la moitié des jeunes. La participation de la femme à l’activité économique reste assez faible et ce, quelle que soit la tranche d’âge. Très faible pour les jeunes de 15 à 24 ans, le taux d’activité des femmes n’atteint pas 30% dans le meilleur des cas alors que celui des hommes dépasse les 90% pour la tranche d’âge des 30 à 34 ans. Le nombre d’actifs chômeurs parmi les jeunes de 15 à 34 ans a été estimé à 925.000 personnes, soit 86% de l’ensemble des chômeurs tout âge confondu. Les femmes, qui représentent 33% du total des jeunes chômeurs de 15 à 34 ans, commencent à investir sérieusement le monde du travail. Leur part sur l’ensemble des chômeurs n’a jamais dépassé la barre des 20%. L’apparition du phénomène du chômage des universitaires et des diplômés de l’enseignement supérieur a également été signalée dans cette enquête. Leur taux de chômage touche 21,4% pour les jeunes diplômés de l’université. En dépit des efforts consentis par les pouvoirs publics pour prendre en charge le problème de l’emploi, celui-ci demeure toujours la préoccupation majeure des jeunes.  Hassen Souaber énumère une série de recommandations. Il s’agit, selon lui, en priorité, de « l’amélioration des conditions d’existence des jeunes à travers le renforcement des dispositifs d’emplois ». Il faut aussi œuvrer, dira-t-il, « à la formalisation du secteur informel à travers une révision des taxes et des charges patronales ».