Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sondage Liberté/Institut Okba 2014 (II/II)

Date de création: 05-08-2014 14:11
Dernière mise à jour: 05-08-2014 14:11
Lu: 287 fois


TOURISME – ETUDES ET ANALYSES – SONDAGE LIBERTE/INSTITUT OKBA 2014 (II/II)

Repris de Liberté, dimanche  4 août 2014

 

La cherté des billets et la difficulté d’obtention des visas font que la Turquie et l’Espagne restent des choix de découverte. Cet été, la Tunisie demeure la destination préférée des vacanciers algériens.

Ramadhan, ce mois sacré, s’achève pour planter le décor des top-départs pour des vacances qui, du point de vue timing, permet aux Algériens de mieux s’organiser pour l’été 2014. Ils ont tout le mois d’août et, pour certains, une partie du mois de septembre, pour profiter de la mer qui semble être la destination privilégiée de ces moments de loisir.
C’est du moins les résultats obtenus par le sondage effectué par Okba Com Institut pour le compte du journal Liberté. L’étude statistique révèle, une fois encore, que la Tunisie reste la destination la plus demandée et donc la plus fréquentée par les Algériens comme en témoigne l’écrasante majorité des personnes interrogées dans le cadre de ce sondage sur un échantillon de pas moins de 2 456 personnes, représentatif d’une tranche de la population algérienne âgée de 18 ans et plus. Le pays du Jasmin s’avère donc une destination prisée, et ce, en dépit de certains facteurs dissuasifs du point de vue sécuritaire et autres.
Les responsables du tourisme tunisien à travers leur représentation en Algérie (ONTT) dirigée par Bassel Ouertani, n’ont eu de cesse, depuis mai dernier, de mener une campagne de communication pour rassurer et assurer les Algériens des meilleures conditions d’accueil. Ils ont accompagné cette offensive publicitaire par une politique tarifaire attractive et des réductions significatives sur les packs proposés pour cet été. Résultat des courses : un franc succès pour une destination qui affiche complet pour le mois d’août.
Mais le facteur déterminant dans le choix de la Tunisie est dicté avant tout par la possibilité d’emprunter la voie terrestre et d’utiliser son propre véhicule pour se rendre sur les lieux (absence de visa et frontières ouvertes). Le sondage ne fait, d’ailleurs, que confirmer une réalité déjà présente depuis déjà de longues années et cela permet aux Algériens, inéluctablement, de mieux gérer leur budget de vacances. Idem pour les agences de voyages et de tourisme qui arrivent à monter des produits de grande qualité à des prix raisonnables en évitant par là d’emprunter l’avion et utiliser parfois le bus. C’est aussi une aubaine pour les habitants des villes frontalières avec la Tunisie.
Depuis, des habitudes s’installent et des liens se tissent pour des Algériens qui sont connus pour leur fidélité à des lieux qu’ils adoptent. Passer des vacances en Tunisie revient, en définitive, beaucoup moins cher que de rester en Algérie ou de choisir certaines destinations étrangères voisines à l’image du Maroc ou autres. Le sondage confirme aussi que les Algériens préfèrent les locations plutôt que d’aller dans les hôtels pour faire des économies surtout que les titres de transport restent à des tarifs excessifs en l’absence des compagnies low-cost.

La Turquie et l’Espagne en guise de choix de découverte
La Turquie est une destination qui fascine les Algériens qui sont de plus en plus nombreux à s’y rendre et pas seulement en été. La beauté des lieux et notamment Istanbul et l’influence des séries télé en vogue ces dernières années sur les chaînes algériennes et arabes ne sont pas étrangères à ce choix bien mis en évidence, également, par les agences de voyages. Mais, en général, le nombre des intéressés reste assez limité compte tenu de la cherté de la destination.
Il existe d’abord un manque flagrant en termes de communication sur la destination en plus de la cherté des billets et le manque de disponibilité en été.
C’est donc une minorité de personnes, les plus nanties en général, qui opte pour cette destination hors de prix (au plus bas 160 000 DA par personne pour un séjour d’une semaine). Le marché algérien, en lui-même, faut-il le souligner, ne constitue pas la priorité des Turcs qui ciblent beaucoup le marché russe jusqu’à supprimer le visa.
L’Espagne, quant à elle, reste une destination très demandée par les Algériens, notamment les familles et les jeunes. Pour les familles, c’est un pays intéressant parce qu’elles y trouvent des locations qui correspondent à leurs attentes avec des villas ou des appartements spacieux avec piscine individuelle ou commune et souvent pied dans l’eau. Il faut reconnaître que, si ce n’est l’écueil du visa, la crise économique vécue par ce pays le rend accessible et intéressant.
Les agences de voyages sont nombreuses à le proposer, mais les Algériens préfèrent utiliser leurs propres moyens à travers des réservations directes on line (sites Internet) ou alors trouver refuge (location pas chère) chez des Algériens qui sont nombreux à avoir acquis des résidences secondaires en Espagne.