Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sites web - Valeur marchande - Enquête World Start Up Report 2014

Date de création: 19-07-2014 13:20
Dernière mise à jour: 19-07-2014 13:26
Lu: 439 fois


INFORMATIQUE - ETUDE ET ANALYSES - SITES WEB - VALEUR MARCHANDE - ENQUETE WORLD START UP REPORT 2024 

Chaque site Internet a une valeur marchande, selon le nombre de visites enregistrées et le contenu.

Le World Startup Report est tombé (mi-juillet 2014) . L'Algérie n'arrive toujours pas à rejoindre le premier peloton en matière de plus grandes compagnies Web. Avec ses trois grands sites: Ouedkniss, Djelfa Info et Echouroukonline dont la valeur globale a atteint 6 millions de dollars, l'Algérie a décroché la 48e place sur 50 pays, devant le Kosovo et l'Ethiopie et derrière le Pérou, selon le rapport de l'organisme spécialisée dans les études du marché. Cette faible valorisation est due en grande partie à l'absence du
e-Paiement en Algérie.
Le classement fait ressortir les trois meilleurs sites Web dans chaque pays, en s'appuyant principalement sur le nombre de visites et fréquences qu'ils enregistrent. Le rapport a désigné le site Ouedkniss (e-commerce) comme étant le premier site en Algérie, d'une valeur marchande de 3.5 millions de dollars. La deuxième place est occupée par le site Djelfa Info, qui a été valorisé à hauteur de 1.5 million de dollars. Le nombre d'utilisateurs de son forum de discussion atteint plus de 540.000 membres dont 13.000 très actifs.
Echouroukonline vient, quant à lui, en troisième position. Le groupe médiatique a été estimé à 1 million de dollars. En tête du classement, on trouve les Etats-Unis avec ses trois géants: Google (410 milliards de dollars), Amazon (187 milliards) et Facebook (183 milliards).
L'on sait que chaque site Internet a une valeur marchande, selon le nombre de visites enregistrées et le contenu. Par contre, sa survie dépend d'un tout autre facteur indispensable qu'est le e-Paiement. Pour exister, le site doit vendre des espaces de publicité, mais proposer également des services payants, ce qui jusqu'à aujourd'hui tardent à voir le jour en Algérie, et cela en raison de l'absence du paiement électronique (e-Paiement) et d'une architecture technique spécifique, mais également la législation financière du pays qui doit être amendée pour créer les établissements de monnaie électronique et de paiement en ligne, institutions importantes, qui permettront à des acteurs non bancaires d'offrir les services du paiement numérique en toute légalité. Dans le classement de World Startup Report, on peut constater le fossé entre la valeur des sites d'e-Commerce de par le monde. On peut trouver celui du Kosovo estimé à 600.000 dollars, et celui de l'Ethiopie 500.000 dollars, alors qu'au Pérou, on trouve un à 1 millions de dollars, et deux de quatre millions de dollars, dont Ouedkniss.
Les restes des startups de e-Commerce (une trentaine au total) est estimé à des valeurs nettement plus supérieurs, allant de 10 millions de dollars jusqu'à 200 milliards de dollars, comme le cas de la Chine.
Dans ce contexte, il faut signaler que l'absence du e-Paiement pénalise lourdement l'économie et plus particulièrement l'économie numérique algérienne. Son absence constitue un réel handicap en matière de valorisation des sites Web algériens, et bloque toute initiative dans un marché de plusieurs millions d'internautes qui ont «faim» de modernité et d'achat en ligne.