Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Terrorisme- Streess post traumatique -Interview Algérie Patriotique

Date de création: 02-07-2014 11:35
Dernière mise à jour: 02-07-2014 11:35
Lu: 536 fois


DEFENSE- ETUDES ET ANALYSES – TERRORISME – STRESS POST TRAUMATIQUE –INTERVIEW ALGERIE PATRIOTIQUE

© Algérie Patriotique ,Vendredi 27 juin 2014 - 14:35

 

 

Algeriepatriotique : Pourriez-vous expliquer ce qu’est le stress post-traumatique, comment il se manifeste et quels sont ses traitements actuels ?
Atmane Kouider :
Le syndrome de stress post-traumatique (SPT) est un trouble mental dont une personne peut être atteinte si elle est victime ou témoin d'événements profondément traumatisants, tels que la guerre, la violence extrême, les abus sexuels ou encore une catastrophe naturelle. Le facteur commun dans tous les cas de SPT est le stress profondément enraciné chez une victime de la violence extrême, ou à la vue de personnes qui ont subi cette même violence extrême. Ces personnes peuvent être un proche, ou, par exemple, un enfant-soldat dans un camp ennemi du même âge que son propre enfant et dont la vie l'a obligé à prendre les armes. Le psychisme humain réagit à cette violence extrême en stockant ces expériences à un niveau très profond de la psyché. Une personne qui est atteinte d'un stress aussi profond peut avoir des expériences comprenant des souvenirs douloureux fréquents, des «flash-back» du traumatisme initial, ou encore se sentir à l'écart ou isolée des autres, avec possibilité de suicide, de colère et de tendance à la violence. Ces symptômes peuvent durer des années et, sans intervention efficace, peuvent devenir un problème de santé chronique. Le stress post-traumatique est très résistant aux moyens médicaux conventionnels : médicaments, psychanalyse, etc. Cependant, une étude publiée dans la revue scientifique Journal of Traumatic Stress montre que 90% des réfugiés congolais, avec des niveaux initiaux élevés de SPT, sont devenus non symptomatiques après 30 jours de pratique régulière du programme de méditation transcendantale (MT). Des groupes à travers toute l'Afrique ont des réductions significatives des symptômes, après seulement 15 jours d'apprentissage de ce programme. Une étude datant d'avril 2013 parue dans le Journal of Traumatic Stress a montré que les symptômes du SPT chez des réfugiés africains sont passés de «graves» à «des niveaux non symptomatiques» après 30 jours de MT et demeurés faibles après 135 jours. Le numéro de février 2014 du même journal rapporte des réductions significatives des symptômes dans les dix premiers jours chez les réfugiés de guerre africains du Congo qui avaient appris la MT. Après un mois, onze sujets étaient pratiquement asymptomatiques.
Vous êtes des spécialistes qui ont étudié le syndrome de stress post-traumatique, qui sont les Africains qui y ont été exposés ?
Atmane Kouider :
Un éminent psychiatre, le Dr Eugene Allers, ancien président de la Société sud-africaine des psychiatres, estime que même si il n'y a pas eu de véritable guerre en Afrique du Sud, quelque 25% de la population pourrait souffrir du SPT. Dans les pays déchirés par la guerre, comme la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Soudan du Sud, etc., les estimations vont de 25% à 50% ou plus de la population qui pourrait souffrir du SPT. Par conséquent, PTSD Relief Now estime que près de 10% du milliard d'habitants en Afrique seraient atteints du SPT.
C'est pourquoi en 2011, la Fondation David Lynch et le SSPT African Relief ont coparrainé une initiative visant à rendre disponible le programme de méditation transcendantale, connue aussi sous le vocable de MT, pour 10 000 Africains souffrant du SPT. Nous appuyons cette initiative. Toute organisation, que ce soit une école, une entreprise ou une organisation militaire, serait heureuse de savoir que ses membres sont exempts du SPT. Ces mêmes organisations veulent aussi être plus efficaces, autant en temps de guerre qu'en temps de paix. Nous recommandons donc que la MT fasse partie de ces programmes, car elle fait ressortir le meilleur en chaque individu, en sachant que toute organisation serait heureuse que chacun de ses membres travaille à son niveau optimal.
Avez-vous des idées précises pour l’Algérie ?
Atmane Kouider :
Plusieurs régions de l'Algérie ont souffert ou continuent de souffrir d'un traumatisme grave, à cause d'événements tels que la guerre, la violence, le terrorisme, les catastrophes naturelles ou les abus sexuels. Les Algériens comme beaucoup d'autres peuples africains ont beaucoup souffert au fil des ans. Il y a eu plus d'un million de victimes dans la guerre d'indépendance de l'Algérie contre la France (1954-1962). De nombreux Algériens ont connu une sévère répression et la torture. Aujourd'hui, à l’instar des anciens combattants des autres nations à travers le monde, ils peuvent encore souffrir des effets néfastes du stress post-traumatique. Les catastrophes naturelles ont également joué un rôle important durant la période 1980-2010. Il y a eu 64 événements comprenant 14 tremblements de terre et 36 inondations. Ces catastrophes naturelles ont touché 1,5 million d'Algériens. Fondamentalement, la population algérienne a été exposée au stress et est encore soumise à ses conséquences négatives. Apparemment, au cours de la «décennie noire» (1991-2001), les forces de sécurité ont été les plus ciblées : police, gendarmerie, armée, mais en fait, tout le monde a été touché. Le terrorisme a été la cause de meurtres tant individuels que collectifs, d'abus sexuels et de torture. Toutes les couches sociales, toutes les professions ont été visées. Cela a conduit à la rupture de nombreux liens sociaux et familiaux. En plus des 100 000 victimes, on compte des milliers d'orphelins, des handicapés et des veuves. Beaucoup de familles ont dû quitter leurs villages pour chercher une plus grande sécurité dans les villes. Des milliers d'artistes et d'intellectuels ont aussi cherché refuge à l'étranger. Le climat quotidien de l'horreur et de l'insécurité a causé de profonds traumatismes dans toutes les générations, tant chez les adultes que chez les enfants.
Pensez-vous que ce problème est pris en charge dans les pays touchés par la guerre ou les conflits violents ?
David Leffler :
Les efforts pour porter secours aux victimes de la guerre sont difficiles quand celle-ci fait encore rage. Ainsi, quand une guerre a lieu, le premier effort des gouvernements, des nations amies et de la communauté internationale devrait être de mettre fin au conflit. Ceci est possible grâce à un groupe spécial d'intervention de MT - une unité militaire de prévention – qui apprend la MT et des pratiques avancées pour apporter une influence de calme et d'ordre qui réduit la violence de sorte que les efforts de secours pour les civils peuvent commencer. En ce qui concerne les effets persistants des conflits en Algérie, à son crédit, le gouvernement algérien a fait beaucoup en termes de compensations matérielles et financières pour les victimes de la guerre d'indépendance, de la décennie noire et des catastrophes naturelles, mais a été un peu à perte quand il s'est agi du stress post-traumatique. Par exemple, la loi sur la concorde civile promulguée en 1999, qui visait la fin de la violence, n'a pas été en mesure de répondre adéquatement à la nécessité des guérisons et des réadaptations.
Qui doit prendre en charge ce problème : le gouvernement, la société civile, les médias, les médecins ?
David Leffler :
Le soulagement du stress post-traumatique par la pratique de la MT est d'une telle importance que tous les organismes responsables du bien-être de la société doivent être impliqués pour l'offrir rapidement à des millions de victimes de la guerre, à des réfugiés et aux personnes déplacées, souffrant du SPT. Le gouvernement et les organisations non gouvernementales (ONG) ont les moyens de rendre la MT largement disponible. Les médias peuvent faire connaître les bons effets de ces efforts. Les médecins peuvent se renseigner eux-mêmes, informer leurs collègues sur ses avantages, commencer la pratique de la MT eux-mêmes, puis la prescrire à leurs patients. Le gouvernement algérien, dans le cadre de sa responsabilité et de la politique pour apporter la paix et la sécurité dans le pays, devrait, avec le soutien important qu'il accorde déjà aux victimes, apporter son plein appui au programme de MT, dans son application comme une solution efficace prouvée scientifiquement pour combattre le SPT. Un vaste programme de formation d'enseignants de la MT devrait être soutenu par le gouvernement, avec l'ouverture de centres de MT dans toutes les wilayas du pays.
Des guerres ont lieu présentement en Afghanistan, en Syrie et en Irak pour ne citer que les pays musulmans. Ont-ils un impact psychologique sur les populations des autres pays musulmans ?
David Leffler :
Une victime de la guerre, qu'elle soit blessée, déplacée, affamée, etc. a une vie gravement perturbée. Cette perturbation provoque le stress et l'anxiété. Quand il y a un grand nombre de ces victimes, il est clair que leur niveau d'anxiété entraîne naturellement une augmentation de l'anxiété dans les pays voisins et même dans le monde entier. Comme êtres humains, nous partageons tous le désir d'une vie meilleure, plus abondante, paisible, heureuse et saine. Alors, quand un être humain souffre, tout le genre humain souffre. Pour cette raison, il est important que la MT soit incorporée aux systèmes éducatifs de tous les peuples. La MT soulage la cause fondamentale de la souffrance, cette cause étant la faiblesse. Lorsqu'un individu est fort, il est en mesure de combler ses propres désirs et les désirs de ceux qui l'entourent de manière à influencer positivement toute la société. Ainsi, avec la MT, nous sommes en mesure de participer pleinement au progrès de la société, une personne à la fois.
Question qui s'adresse spécifiquement au Dr Atmane Kouider : vous avez personnellement enseigné la MT aux Algériens pendant la décennie noire. Pourriez-vous nous décrire les expériences de ces nouveaux méditants et les résultats obtenus sur leur foi musulmane pendant cette période difficile ?
Le terrorisme islamiste frappe la population algérienne dans son essence même. La religion qui était considérée comme le domaine de la vie à privilégier était devenue un générateur de peur et de méfiance, même à l'égard de la parenté, voisins et amis. Il n'était pas possible en fait de distinguer une population musulmane d'une autre. Toute personne dans la rue ou même dans votre famille pouvait être un terroriste potentiel sans que vous le sachiez. L'impact de ce stress sur la conscience individuelle et collective était alors très marqué. Tout au long de la décennie noire, notre centre de MT situé au cœur d'Alger est demeuré ouvert et a reçu des gens ayant eu des expériences de très forte intensité. La MT les a aidés énormément. Des milliers de citoyens de tous horizons ont appris la technique de MT et beaucoup y ont trouvé une façon de soulager leur SPT. La technique de MT est universelle et n'interfère avec aucune culture ou croyance religieuse. En fait, plusieurs personnes à qui on avait enseigné la technique de MT nous ont mentionné que ça les aidait à devenir de meilleurs musulmans. La paix, la tranquillité et la libération du stress développaient chez elles un plus grand «khouchouê» ou respect dans leur pratique religieuse. Plusieurs méditent encore aujourd'hui et confirment que les résultats bénéfiques sont plus importants et plus stables avec le temps qui passe. La pratique régulière du programme de MT dissout aussi l'anxiété et le stress, favorisant ainsi une plus grande énergie, créativité et intelligence qui constituent la base de la réussite dans tous les aspects de la vie. En outre, plusieurs musulmans ont constaté que la MT accroissait leur amour et leur respect pour tout ce qui est création de Dieu. En tant que musulman moi-même, je peux affirmer que la méditation transcendantale développe chez les individus les plus grandes qualités de la foi musulmane : positivité, compassion, tolérance, constance, pureté, soumission à la volonté de Dieu de même que l'utilité à soi-même et à tous les autres.
La souffrance peut-elle être ressentie en regardant des images se rapportant à la guerre à la télévision ou dans les films ?
David Shapiro :
Les moyens rapides de communication favorisent la croissance de l'esprit de famille par tous les êtres humains sur la planète. Il est un merveilleux dicton en Inde qui dit «vasudeva katumbakum» (le monde entier est ma famille). Alors, quand nous voyons des images de notre grande famille en souffrance, nous souffrons aussi. La bonne nouvelle est que les mêmes technologies mondiales de communication et d’information qui nous montrent la souffrance des peuples à travers le monde peuvent aussi être utilisées pour diffuser la connaissance sur la façon de s'élever au-dessus de la souffrance par l'apprentissage et la pratique régulière de la méditation transcendantale.
Vous proposez le programme de méditation transcendantale comme une méthode de thérapie, comment l'appliquer en tenant compte des caractéristiques spécifiques des populations (religion, culture, etc.) ?
David Shapiro :
La méditation transcendantale est unique à l'échelle de la planète. Elle est si unique que l'organisation médicale hautement respectée, l'American Heart Association, a récemment reconnu la méditation transcendantale comme la seule forme de méditation ou technique de relaxation recommandée pour une utilisation clinique pour le soulagement de l'hypertension artérielle. La méditation transcendantale libère même des stress enracinés très profondément. Ainsi, même le stress post-traumatique extrême est neutralisé et la victime atteinte du SPT se sent de plus en plus normale et plus heureuse en seulement quelques jours de pratique de MT. De récentes études médicales ont montré que les participants ont réduit leur SPT de moitié en seulement dix jours de pratique, et ils étaient presque sans symptômes 30 jours suivant la pratique de la MT. La technique de méditation transcendantale est enseignée depuis plus de 60 ans à tous les peuples, dans tous les pays, dans le monde entier. Elle est enseignée d'une manière fiable et standardisée dans tous les pays par des instructeurs certifiés MT, qui ont été correctement formés pour enseigner la technique à leurs compatriotes dans leur propre langue maternelle. Par conséquent, les gens de tous les religions, milieux éducatifs, âges et cultures ont appris la MT et la pratiquent tous les jours, et ce, dans toutes les parties du monde. Il y a un mouvement mondial de la MT, avec des administrateurs pour organiser des programmes de sensibilisation dans chacun des pays, de sorte que la MT est disponible peu importe la langue parlée ou la partie du monde où l’on habite.
Y a-t-il des références de ces «bons résultats» obtenus par cette thérapie ?
David Shapiro :
La méditation transcendantale est une solution fondée sur des éléments factuels, avec une quantité substantielle de recherches publiées et examinées par les pairs qui s'est accumulée depuis 1970. Autant dans les études de cas que dans les essais cliniques, la MT a largement dépassé d'autres modalités en réduisant considérablement le stress, l'anxiété, la dépression et une foule de symptômes SPT.
Voici quelques exemples avec des données probantes montrant des réductions du SPT : le numéro de février 2014 du Journal of Traumatic Stress décrit des réductions significatives des symptômes du SPT après dix jours seulement parmi les réfugiés de guerre africains du Congo et qui ont appris la MT. Après un mois, onze sujets étaient pratiquement sans symptômes. Une étude datant d’avril 2013 dans le même journal a montré que les symptômes du SPT parmi les réfugiés africains sont passés de «graves» à «des niveaux non symptomatiques» après 30 jours de MT et sont restés faibles après 135 jours. En 2011, la revue Military Medicine a publié une étude montrant l'efficacité de la MT dans la réduction du SPT chez les vétérans des opérations «Enduring Freedom» et «Iraqi Freedom». Les participants ont eu une réduction des symptômes de 50%après huit semaines de pratique de la MT. Et en 1985, un rapport dans le Journal of Counseling and Development a démontré une réduction significative des symptômes chez les vétérans de la guerre du Vietnam qui avaient pratiqué la MT pendant au moins trois mois, pendant qu’un groupe de contrôle qui avait utilisé la psychothérapie n’avait pas démontré d’améliorations significatives. Plus de 350 études de recherche évaluées par les pairs sur la technique de MT ont été publiées dans plus de 160 publications scientifiques. Ces études ont été menées dans plus de 200 universités et centres de recherche, y compris la Harvard Medical School, la Stanford Medical School, la Yale Medical School, l’UCLA Medical School et le Medical College of Georgia. Ces informations ont été rassemblées en ligne à l’adresse : http://www.tm.org/research-on-meditation.
La recherche a montré une diminution du stress post-traumatique (Journal of Post Traumatic Stress, avril 2013 et février 2014), et montre également une réduction des risques de maladie cardiaque, d'attaques cardiaques et d'AVC, une réduction de l'anxiété et de la dépression, des relations sociales améliorées, un accroissement des performances académiques des étudiants, une amélioration de la productivité des travailleurs, etc. Chaque dimension de la vie s'améliore avec la pratique de la MT, car les composantes de l'action que sont l'esprit et le corps deviennent moins stressées, plus alertes, fraîches et en santé. Un tableau énumérant 20 symptômes DSM-5 de l'American Psychological Association of Post-Traumatic Stress Disorder (PTSD), de même que la recherche scientifique menée sur le programme de méditation transcendantale publiée dans des revues scientifiques et révisée par des pairs portant sur chacun de ces 20 symptômes/critères, sont disponibles en ligne à l’adresse : http://www.davidleffler.com/tm-reduces-twenty-symptoms-of-ptsd.
Peut-on faire de la prévention pour atténuer l’impact psychologique lorsqu'un conflit est imminent ?
David Leffler :
C'est une excellente question, car elle permet de révéler le plus grand bénéfice que la pratique de la MT apporte à l'humanité – la paix dans le monde – avec un monde sans crimes, accidents, maladies, risques économiques, etc. La recherche scientifique a montré que lorsque 1% de la population dans une ville ou une nation pratique la MT tranquillement, individuellement, dans leurs propres maisons, les tendances négatives diminuent et les tendances positives augmentent. La recherche montre aussi que la criminalité, les accidents de la circulation, les hospitalisations, etc. chutent alors que l'emploi, les tendances économiques et d'autres enjeux de qualité de vie s'améliorent dans une ville où 1% de la population pratique la MT. Cet effet a été nommé «l'effet Maharishi» en l'honneur du fondateur de la méditation transcendantale, Maharishi Mahesh Yogi.
Il y a aussi une technique avancée, appelée le programme de MT-Sidhi. Quand ce programme est pratiqué en groupe, on observe l'«effet Maharishi» lorsque la racine carrée de 1% de la population pratique le programme en groupe. C'est ce qu'on appelle l'«effet Maharishi étendu». Les recherches publiées montrent non seulement la réduction des crimes, mais aussi une baisse dans les activités de guerre, des victimes de guerre et des actes de violence dans une région où des «groupes super-Radiance» fonctionnent. Ces études ont été examinées, évaluées par des pairs et publiées dans des revues scientifiques respectées telles que Social Indicators Research, Journal of Conflict Resolution, Journal of Mind and Behavior et Journal of Offender Rehabilitation. Un objectif important du mouvement de la MT est l’«effet Maharishi de super-Radiance» – c'est-à-dire créer plusieurs groupes de 8 000 praticiens de la MT à travers le monde qui pratiquent ensemble le programme tous les jours, deux fois par jour. Ceci permet d'éviter les guerres avant même qu'elles ne débutent. Jusqu'à maintenant, il y a plusieurs petits groupes «super-Radiance» à différents endroits dans monde. Le groupe établi à cette fin depuis le plus longtemps est à Fairfield, Iowa, à la Maharishi University of Management, où 1 500 étudiants, corps professoral, personnel et membres de la communauté pratiquent ensemble la technique avancée de MT-Sidhi deux fois par jour, tous les jours. Il y a aussi d'autres groupes aux Etats-Unis notamment à Radiance, Texas, Bethesda, Maryland, et dans plusieurs autres grandes villes. En Angleterre, il y a un groupe à Skelmersdale. En Israël, il y a un groupe à Hararit. En Inde, il y a un groupe au Madyapradesh. Plusieurs autres groupes sont situés en Amérique centrale et en Amérique du Sud. On a besoin de plusieurs autres groupes dans toutes les régions du monde, en mettant l'accent, comme déjà mentionné, sur plusieurs groupes de 8 000 personnes afin de créer l'effet Maharishi de «super-Radiance» pour le monde entier. Le résultat de cet effet Maharishi de super-Radiance sera un tout nouvel ordre mondial, passant de l'âge de la souffrance et de la lutte vers l'âge de l'illumination. La vie sur terre sera alors céleste. Et cet objectif de paradis sur Terre pour toute l'humanité est le but ultime du mouvement mondial de la MT.
Merci beaucoup pour toutes ces questions qui nous ont permis de faire ressortir d'importants éléments de connaissance qui peuvent contribuer à éliminer rapidement les problèmes qui ont accablé l'humanité pendant des générations. La recherche sur la MT fondée sur des preuves vérifiables indique une histoire objective pointant vers une solution simple, rapide et rentable non seulement pour la conquête du SPT, mais pour aider à soulager beaucoup d'autres problèmes urgents en Algérie. Atteindre un bonheur durable et la paix, à la fois intérieure et extérieure, c'est ce que nous voulons tous pour tous les Algériens, plus tôt, si possible, que plus tard. Nous exhortons les dirigeants algériens à adopter ce programme fondé sur des preuves vérifiables et scientifiques. Pour plus d'information ou pour aider à organiser le SSPT Relief, s'il vous plaît communiquer avec Atmane Kouider en Algérie ou l’African PTSD Relief pour l'Afrique. Email: ayustunisia@gmail.com.
Interview réalisée par Karim Bouali et Mohamed El-Ghazi
A propos des personnes interviewées :
Atmane Kouider, Ph.D., est instructeur du programme de méditation transcendantale. Il a enseigné cette technique de réduction du stress à des milliers de musulmans en Afrique du Nord et en Asie au cours des 37 dernières années. Le Dr Kouider dirige actuellement une société internationale pour la production de parfums naturels à base d'huiles essentielles et cosmétiques.
David Shapiro, M. A., est le président fondateur du African PTSD Relief Twitter : AfricaPTSRelief, YouTube video : http://www.davidlynchfoundation.org/africa.html#video=goWNosrfFvI, un organisme de charité à but non lucratif basé en Iowa, aux Etats-Unis, qui vise à réduire le SPT en Afrique par l'enseignement de la méditation transcendantale à des individus ou des groupes ayant le SPT ou à risque de le contracter. Il est coauteur de deux études de recherche sur la MT et le SSPT en Ouganda. Pour plus d'information sur le SSPT African Relief ou pour mettre en œuvre un programme, s'il vous plaît communiquer avec David Shapiro à info@africanptsdrelief.org.
David Leffler, Ph. D., est le directeur exécutif du Center for Advanced Military Science (CAMS). http://www.StrongMilitary.org. Il a été un des associés du Proteus Management Group au Center for Strategic Leadership, US Army War College. Le Dr Leffler est l’auteur de Le nouveau rôle des forces armées : Prévenir l’apparition d’ennemis, Le renouveau d’une approche ancienne du maintien de la Paix. Il est sur Twitter.