Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Emploitic 2014

Date de création: 22-06-2014 18:11
Dernière mise à jour: 22-06-2014 18:11
Lu: 287 fois


TRAVAIL – ETUDES ET ANALYSES – EMPLOITIC 2014


“Le secteur de l’énergie et des mines reste le secteur de prédilection des demandeurs d’emploi quel que soit leur niveau. Situation en contradiction avec les opportunités qu’offre le marché, où les autres secteurs recrutent bien plus que celui de l’énergie (…). Les autres secteurs sont représentés avec des taux variables.” C’est ce qui ressort de l’enquête menée par Emploitic.com, leader du recrutement sur Internet en Algérie. Connu pour sa crédibilité en matière d’offres d’emploi, Emploitic.com a révélé, début juin 2014,  que “malgré les croyances générales, le salaire et la sécurité de l’emploi ne viennent pas en premier lieu en termes de critère de choix des candidats. Ils sont 32% à avoir choisi en premier le critère de la gestion des carrières en entreprise pour travailler dans un bon environnement et s’épanouir. Viennent ensuite le salaire en seconde position et la formation en troisième. Les outils de recherche d’emploi les plus utilisés demeurent ceux liés aux sites de recrutement à hauteur de 35%, la presse 16%, les candidatures spontanées à 13% et le réseau personnel à 12%”.
Cela va sans dire que les candidats à un emploi préfèrent de plus en plus évoluer dans des multinationales, 18% dans de grandes entreprises privées, 18% dans des organismes publics et seulement 8% dans les PME. Cette tendance s’explique, selon Emploitic.com, par les avantages qu’offrent les multinationales et les grandes entreprises. Et le grand perdant n’a pas changé depuis la dernière enquête réalisée il y a 3 ans, c’est-à-dire la PME qui peine à attirer les candidats et qui souffre d’une image peu attractive. Mais ce qui impressionne le plus, c’est le profil de demandeurs d’emploi.
En effet, 50% des participants sont en poste et en quête active, seulement 17% en quête passive. Mieux, les candidats sont constamment à l’écoute de nouvelles et/ou de meilleures opportunités quelle que soit leur situation alors que 52% des répondants sont en recherche active après plus de 3 ans dans une entreprise, 29% après une et deux années et 19% après moins d’une année. Ce qui explique, selon la même enquête, le taux de renouvellement de personnel (turnover) important constaté dans les entreprises. D’ailleurs on ne parle plus de ressources humaines, mais de PO (Population organisation) ! En ce sens, Emploitic.com s’est intéressé de près à “l’impact de la communication RH pour l’attraction des talents”. Le résultat est cinglant : 65% des répondants à l’enquête disent prêter attention aux entreprises communiquant leur culture RH avant de postuler. Certes sensibles à la communication RH des entreprises, alors que plus les profils sont rares et d’un niveau supérieur, ils accordent de l’attention à ces aspects avant de postuler. C’est pour cette raison que les entreprises ont compris que pour développer des interactions avec les candidats, susciter leur intérêt dans la grande bataille pour les talents, elles devaient développer toute une politique de communication et marketing RH. En face, nous trouvons des candidats et des collaborateurs dont les attentes se sont complexifiées et qui vivent leur passage dans l’entreprise comme un épisode de leur carrière qui doit développer au mieux leur employabilité. Les faits sont que la concurrence est dure pour recruter les meilleurs et que la différence se fait souvent sur l’image. Signalons que cette enquête a duré 2 semaines, avec un échantillon de 3 182 demandeurs d’emploi, dont 70,2% d’hommes et 29,8% de femmes. Ces derniers sont majoritairement jeunes, 70% de 18 à 35 ans, 21% de 36 à 45% ,9% plus de 45 ans.