Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Lutte contre la violence- Global peace index 2014 - Iep Sydney

Date de création: 22-06-2014 17:23
Dernière mise à jour: 22-06-2014 17:23
Lu: 374 fois


ETUDES ET ANALYSES - LUTTE CONTRE LA VIOLENCE- GLOBAL PEACE INDEX 2014- IEP SIDNEY

L'Algérie a été classée 114ème sur 162 pays évalués, gagnant une place par rapport à 2013 où elle était classée 115e.

Le Global Peace Index 2014 est tombé ( fin juin 2014) et n'a pas été tendre avec l'Algérie. Evaluant et analysant plusieurs facteurs sécuritaires, économiques, politiques et sociétaux, le degré de militarisation ainsi que l'état de la paix dans une liste de 162 pays.
Le rapport révèle que le coût faramineux de la violence en Algérie a été de 18.34 milliards de dollars et la classe de ce fait à la 114ème position, faisant d'elle l'un des derniers pays à pouvoir assurer une stabilité et une sécurité dans le monde. En effet, le rapport annuel élaboré par l'Institut de l'économie et de la paix (IEP) sous le nom Global Peace Index qui est basé à Sydney (Australie), a dressé une carte interactive, classant champ par champ le niveau de sécurité dans chaque pays. Le degré de sécurité dans la société civile, le niveau de militarisation ainsi que les conflits internes et externes ont été les critères retenus pour cette étude.
Le rapport indique que pour l'Algérie «le montant de 18.34 milliards de dollars est la somme des dépenses cumulées dans le domaine de la gestion ou de la prévention des violences de toutes natures». Elle occupe la 10ème place dans la région Mena (Middle East And North Africa). Il est à noter que plus l'indice global est bas et plus le pays est considéré en paix. Pour l'Algérie tous ces indices sont loin d'être rassurants. L'Algérie a obtenu la note de 4 sur 5 en matière de perception de la criminalité dans la société sachant que l'indice va du 1 le plus bas au 5e le plus élevé. Par contre, pour les homicides, l'Algérie obtient une bonne note, soit 1 sur 5. Et pour ce qui est de la population carcérale pour 100 000 habitants, elle est notée 1.5 sur 5, contre 2 pour la Tunisie et le Maroc. La situation se dégrade avec l'évaluation de l'accessibilité des armes légères et de petits calibres où elle obtient 3 sur 5. C'est cette même note qui lui a été octroyée en matière d'évaluation des conflits dans le pays. Le niveau de la criminalité violente quant à lui est noté 2.5 sur 5. Par ailleurs et concernant la qualité des institutions politiques et leur stabilité, indice qui évalue la capacité du système politique à prendre en charge, les besoins des citoyens, des entreprises et des investisseurs étrangers, la note est moins bonne: 3.3 sur 5. S'agissant de la facture des importations d'armes, elle obtient 1.5 mais monte à 2.5 en matière de dépenses militaires. Volet terrorisme, qui est basé sur la moyenne des décès, les blessures et dommages causés par cette activité sur une période de 5 ans, l'Algérie se voit octroyer la note de 3.5. Il convient de rappeler dans ce contexte la prise d'otages de In Amenas, et plus récemment l'attaque terroriste contre onze militaires dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Toutefois, le rapport souligne que l'évaluation des relations de l'Algérie avec ses voisins, se situe dans la moyenne avec 3 sur 5. Pour précision, l'IEP est un think tank international et indépendant à but non lucratif, qui a pour objectif de «porter l'attention du monde sur la paix en tant que mesure positive, réalisable et tangible en faveur du bien-être humain et du progrès». A la tête du classement, on retrouve l'Islande qui a conservé sa place de pays le plus pacifique au monde, et à la fin du tableau on retrouve la Syrie qui a remplacé l'Afghanistan comme le pays le moins pacifique au monde. L'Europe reste la région la plus pacifique tandis que la région Mena reste une zone anxiogène, en raison des conflits qui ont éclaté à la suite du printemps arabe.