Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Usthb/Alger - 40è anniversaire

Date de création: 06-04-2014 15:36
Dernière mise à jour: 06-04-2014 15:36
Lu: 396 fois


EDUCATION – UNIVERSITE – USTHB /ALGER – 40è ANNIVERSAIRE

L'université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB), célèbre cette année 2014 , son 40e anniversaire, sous le slogan «USTHB, 40 ans de contribution au développement du pays».
Inaugurée le 24 avril 1974, l’USTHB a contribué à la formation de centaines de milliers de cadres dans les divers domaines liés aux sciences et à la technologie.
Depuis sa création, plus de cent mille étudiants sont passés par les bancs de Bab-Ezzouar. Aujourd’hui, une communauté de près de vingt-cinq mille personnes vivent sur le campus, une vingtaine de milliers d’étudiants, ajoutés aux mille cinq cents enseignants, autant de travailleurs dans les services administratifs et techniques. Entre-temps, plus de quarante mille diplômés ont été formés par l’USTHB dans les différents cycles (Ingéniorat, Licence, Magister, Doctorat...).
Cette université, a pour missions la formation graduée et post-graduée et la recherche dont le type d’organisation et de gestion est appelé à évoluer dans le cadre des réformes qui toucheront l’Université algérienne. Son ambition est d’assurer une formation de qualité, conforme aux standards internationaux, qui n’ignore pas l’ouverture vers les arts et les lettres et l’intégration de l’étudiant dans la société. Afin de mieux suivre et placer les étudiants sortants, l’observatoire de l’insertion des diplômés de l’USTHB, créé par décision rectorale 620, a pour mission principale d’assurer le suivi de la période post-diplôme. Un fichier des étudiants sortants est constitué à cet effet et qui prend en charge toute étude et enquête sur l’insertion professionnelle des diplômés de l’USTHB et la participation à toute action concernant leur intégration professionnelle.
L’observatoire est placé sous l’autorité du vice-recteur chargé de la formation supérieure de graduation, de la formation continue et des diplômes. Il est dirigé par un responsable de l’observatoire nommé par le recteur de l’USTHB, et, est constitué d’un comité de coordination de l’observatoire, composé de représentants des facultés (cellules de stages) et de personnes désignées par le recteur de l’université.
La composition du comité de coordination de l’observatoire fait l’objet d’une décision rectorale, et grâce à l’observatoire de l’université qui existe depuis 2010, l’on peut suivre désormais la traçabilité des diplômés.
L’USTHB a formé 65.000 diplômés qui sont répartis sur différents secteurs en Algérie et à l’étranger. L’observatoire à d’autres objectifs comme la réhabilitation des stages en entreprises, notamment grâce au nouveau système.
Notons aussi à cet égard, que l’observatoire permet aux diplômés du système LMD de trouver rapidement un travail après l’obtention de leur diplôme. Plusieurs entreprises qui sont partenaires et recrutent leurs diplômés à la sortie de chaque promotion.

Vers une nouvelle génération de licences et de masters
Pour le plan quinquennal 2015/2019, L’USTHB de Bab Ezzouar compte lancer une nouvelle génération de licences et de masters en particulier une génération de master en engineering et en sciences. Dans ce sillage, le recteur de l’université M. Benali Benzaghou a précisé «Nous avons des masters avec nos partenaires en mathématiques financières avec les banques et les assurances, en énergie renouvelable avec Sonelgaz, en physique médicale avec les CHU, en criminalistique avec des services de sécurité et la sécurité des systèmes informatiques avec Alnaft en 2015», a-t-il souligné.
Il y a lieu de rappeler qu’une quarantaine d’entreprises ont signé des accords avec l’USTHB ce qui a permis de mettre en place un club des amis de l’USTHB comme interface entre l’université et son environnement économique. Sur un autre plan et toujours dans le cadre de l’entreprenariat, l’université accorde un intérêt particulier à la recherche scientifique. A titre d’exemple Algérie Télécom envisage des solutions de parrainage et un conseil scientifique au sein de l’entreprise pour développer des solutions dans le domaine d’activités à travers des logiciels. Prenant conscience de l’importance des logiciels, il a été décidé d’orienter la recherche vers ce domaine pour un nouveau départ, surtout qu’Algérie Télécom adapte souvent sa technologie avec ses fournisseurs. Il y a lieu de mentionner que pour l’adaptation de l’offre de travail, il faut qu’il y ait un rapprochement entre l’entreprise et l’université avant les sorties de promotion. Au cours de ces dernières années, les universités commencent à avoir une entente entre les deux secteurs et les entreprises.