Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Internet - Afrique - Twitter 2013

Date de création: 20-03-2014 15:27
Dernière mise à jour: 20-03-2014 15:29
Lu: 262 fois


INFORMATIQUE- ETRANGER - INTERNET – AFRIQUE – TWITTER 2013

L’activité sur Twitter en Afrique connaît un développement important en 2013, selon une récente étude de l’Agence de communication stratégique Portland, intitulée «Comment l’Afrique Tweete» (mars 2014) .

Avec l’avènement de Smartphones bon marché, de plus en plus d'Africains se connectent aux réseaux sociaux en ligne, sur leurs téléphones portables. Les réseaux sociaux enregistrent en Afrique le développement le plus rapide dans le monde. Beaucoup d’études l’attestent. Les Africains lorsqu’ils se connectent sur Internet, vont le plus souvent sur les réseaux sociaux. Facebook demeure le réseau social le plus populaire qui connait le développement le plus spectaculaire. Derrière, Twitter suit de près. Considéré au début comme un réseau dédié pour l’élite, son utilisation en Afrique a tendance à se «démocratiser».

Selon l’étude de l’Agence de communication stratégique Portland, le football est le sujet le plus abordé sur Twitter en Afrique, suscitant plus de discussions que le décès de Nelson Mandela, le jour de sa mort- le 5 Décembre 2013 - qui a connu le plus grand volume de tweets géo-localisés en Afrique.

L’étude de Portland a analysé les hashtags (#) liés au football en Afrique. Les hashtags liés à la politique étaient moins nombreux que ceux sur d’autres sujets. Seulement quatre hashtags politiques étaient populaires lors du dernier trimestre de 2013, précise l’étude. La plupart des actualités développées sont localisées en Afrique du Sud ou au Kenya, les pays les plus connectés en Afrique via mobile.

Les villes qui tweetent le plus

Dans cette étude de Portland qui a analysé des tweets géolocalisés en Afrique au cours des trois derniers mois de 2013, les capitales de ces deux pays sont parmi les villes africaines qui tweetent le plus. Johannesburg est la ville la plus active en Afrique, avec 344,215 tweets géolocalisés, suivie d’Ekurhuleni (264,172) et du Caire (227,509).

Avec Durban (163,019) et Alexandrie (159,534), elles constituent les cinq villes les plus actives. Nairobi est la ville la plus active en Afrique de l’Est et la sixième ville la plus active sur le continent africain, avec 123,078 tweets géolocalisés. Accra est la ville la plus active en Afrique de l’Ouest et la huitième ville la plus active sur le continent africain, avec 78,575 tweets géolocalisés.

L’étude montre que l’anglais, le français et l’arabe sont les langues les plus utilisées sur Twitter en Afrique, représentant 75.5% des tweets analysés. L’Arabe fait mieux que le Français, conséquence de l’hyperactivité des internautes égyptiens sur ce réseau social, de même que les Marocains qui sont aussi très présents. Bien qu’aucune ville marocaine ne figure dans le top 5, le Maroc avait enregistré 745. 620 tweet en 2012.

Une avancée significative


Selon la même étude, l’utilisation de Twitter a connu une avancée très significative en Afrique. Elle a «subit une transformation rapide et affecte la façon dont les africains communiquent entre eux et avec le reste du monde», explique Allan Kamau, Directeur de Portland Nairobi. Dans son étude de 2012, Portland révélait que 81% des utilisateurs de Twitter africains parlent des sujets sociaux dans leur communication. «Notre dernier rapport révèle un réseau beaucoup plus complexe que celui qu’on avait analysé il y a deux ans. Cette sophistication présente des opportunités et des défis pour les entreprises, les organisations et les gouvernements en Afrique.» ajoute-t-il.

Les marques en Afrique sont d’ailleurs de plus en plus présentes sur Twitter. Portland a suivi l’activité autour des hashtags les plus populaires, tel Samsung (#SamsungLove), Adidas (#Adidas) et la glace Magnum (#MagnumAuction). «Les utilisateurs africains contribuent beaucoup de diversité à Twitter, non seulement en termes de perspectives différentes sur des sujets politiques et sociaux, mais aussi par rapport aux langues locales. Twitter est devenu une source d’information et un réseau de conversation important pour le continent». conclut Mark Flanagan, Directeur digital de Portland.