Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Chômage 2014

Date de création: 03-03-2014 14:10
Dernière mise à jour: 27-08-2014 18:03
Lu: 331 fois


TRAVAIL - EMPLOI - CHÔMAGE 2014

Bien qu’en baisse, le chômage est toujours assez élevé chez les universitaires et les diplômés de l’Enseignement supérieur. Selon les derniers chiffres rendus publics par l’Office national des statistiques (ONS), début mars 2014, le taux de chômage chez cette catégorie est estimé à 14,5 % en 2013. Ce taux a été confirmé tout récemment par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, qui a relevé que le nombre des sans emplois, fin 2013, s’élève à 1,2 million de chômeurs. Le taux de chômage s’établit à 8,3% chez les hommes et 16,3 chez les femmes. Il a connu une baisse (taux de chômage) chez les deux sexes en 2013 par rapport à l’année dernière, mais plus prononcée auprès des hommes, avec 1,3 point, alors que le chômage féminin a baissé de seulement 0,7 point. La baisse du taux de chômage féminin observée depuis 2011 se poursuit, passant de 17,2% (2011) à 17% (2012) et enfin à 16,3 en 2013. Par ailleurs, le taux de chômage chez les jeunes est également revu à la baisse, se stabilisant autour de 24,8 % à fin 2013 après avoir atteint 27,5% en 2010. Cela concerne la population âgée entre 16 et 24 ans. Le chômage longue durée reste un véritable problème cependant pour les pouvoirs publics. Il affecte, selon l’ONS, davantage les personnes sans diplômes (65,1%) et les diplômés de la formation professionnelle (62,2%).

------------------------------------------------------------------------------------

AVRIL 2014- ONS

Le taux de chômage en Algérie s'est établi en avril  2014 à 9,8%, avec une confirmation de la tendance à la baisse du taux de chômage  des diplômés de l'enseignement supérieur qui est passé de 14,3% en septembre  2013 à 13,0% en avril 2014 (Office national  des statistiques /ONS. Août 2014).
L'effectif des chômeurs en avril 2014 a atteint 1 151 000 personnes,  soit un taux de chômage de 9,8 % au niveau national. Ce taux est similaire  à celui enregistré en septembre 2013.
Des disparités significatives selon l'âge, le sexe et le niveau d'instruction  ont été constatées selon les catégories de chômeurs en avril 2014, a indiqué l'ONS qui a précisé que le taux de chômage s'établit à 8,8% chez les hommes,  enregistrant une hausse de 0,5 point par rapport à septembre 2013, selon une  enquête par sondage sur l'emploi auprès des ménages réalisée en avril 2014 (période  de référence). En revanche, le taux de chômage féminin enregistre une franche décélération puisqu'il chute de 16,3% à 14,2% durant cette période, a-t-on ajouté de même  source.  L'enquête fait ressortir et "confirmer la tendance à la baisse du taux de chômage des diplômés de l'enseignement supérieur qui est passé de 21,4% à  14,3% entre septembre 2010 et septembre 2013, pour atteindre 13,0% en avril  2014.  Le niveau du taux de chômage des jeunes (16-24) connaît par contre  une stagnation entre septembre 2013 et avril 2014, atteignant 24,8% et touchant  ainsi un jeune actif sur quatre, relève l'enquête.  "Près de deux chômeurs sur trois sont en quête d'emploi depuis une  année ou plus", note l'enquête, relevant une "dominance du chômage de longue  durée. Le chômage de longue durée semble affecter davantage les personnes sans diplôme (67,8%) comparativement aux diplômés universitaires (58,6%). Par ailleurs, les chômeurs ayant déjà travaillé dans le passé sont  estimés à 478 000 personnes, soit 41,5% de la population en chômage. Il s'agit  d'une population qui est constituée essentiellement de salariés non permanents (75,6%) qui exerçait principalement dans le secteur privé (70,0%).  En avril 2014, souligne l'enquête, la population active du moment, selon  les critères du Bureau International du Travail (BIT), a atteint 11 716 000  personnes, affirme l'ONS, selon lequel, le taux de participation à la force de travail de la population âgée de 15 ans et plus (ou taux d'activité économique)  est passé à 41,5%. La situation du marché du travail en avril 2014 se caractérise par une  baisse du volume de la population active masculine par rapport à septembre 2013, et par un croissement du volume de la population active féminine.
Par contre, la population occupée du moment est estimée pour sa part  à 10 566 000 personnes, durant la même période, soit un taux d'occupation  de 27,1%. Dans ce contexte, les femmes constituent un volume de 1 962 000  occupées, atteignant ainsi 18,6% de la population occupée totale, soit une progression  d'un point par rapport à septembre 2013. Cette enquête a démontré également que le taux d'emploi, défini comme  étant le rapport de la population occupée à la population âgée de 15 ans et  plus est de 37,5% au niveau national (60,5% chez les hommes et 14,0 % chez les femmes).
La structure de l'emploi selon le secteur d'activité fait ressortir un secteur tertiaire (commerce et services), en progression continue, ce dernier absorbe 61,4% de la main-d'œuvre totale, suivi par le BTP (16,5%), l'industrie(12,6%) et enfin l'agriculture (9,5%). Par secteur juridique, l'enquête fait ressortir la dominance du secteur  privé ou mixte, soit une part relative de 58,9% de l'emploi total. D'importantes disparités sont observées selon le sexe. A ce titre, l'emploi féminin se caractérise par une plus grande présence  dans le secteur public (61,9% de l'emploi féminin total, concentré essentiellement  dans le secteur public non marchand). Depuis l'année 2014, l'ONS réalise deux enquêtes par sondage sur  l'emploi auprès des ménages, l'un en avril et l'autre en septembre.