Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Cheval

Date de création: 01-03-2014 15:15
Dernière mise à jour: 01-03-2014 15:15
Lu: 464 fois


AGRICULTURE – ELEVAGE – CHEVAL

En Algérie, le cheval est considéré comme un élément fort de la culture algérienne, et peut se vanter des diverses races qu’elle possède, dont certaines sont très appréciées de par le monde. Sa protection reste primordiale, car le conserver, c’est conserver notre patrimoine.

Deux mille. C’est le nombre de familles, en Algérie, en 2013-2014, que le cheval fait vivre

Il existe une multitude de races de chevaux en Algérie. Les plus courantes sont le barbe, l’arabe­ barbe et l’arabe. Certaines régions – El Eulma, Laghouat, Barika– élèvent aussi le pur-sang anglais, la plus prestigieuse de toutes les races. D’autres races commencent à se développer comme le selle français, un cheval de sport sélectionné pour le saut d’obstacles et le concours complet.

 

Le barbe

Est une race naturelle, originaire d’Afrique du Nord, définie par un standard : cheval carré (la longueur de son corps est égale à sa hauteur), il mesure 1,55 m. Il a une longue tête, au front légèrement bombé, au profil convexe. Ses oreilles sont courtes, son encolure massive. Le rein est court, la queue attachée bas, les crins bien fournis. Son endurance, sa vivacité, sa robustesse, sa frugalité sont légendaires. Sa sûreté dans les terrains difficiles, l’étroitesse de ses sabots lui permettant de passer dans les terrains les plus rocailleux. Sa douceur en fait un compagnon de choix pour les enfants et sa complicité avec des enfants autistes a considérablement amélioré leur contact avec l’extérieur. Ce dernier est de plus en plus demandé dans les sports équestres. Maniable, résistant, il excelle en endurance, en spectacle.

 

L’arabe-barbe

Est le produit d’un métissage réalisé par les hommes entre des chevaux barbe et arabe. Il possède en général 25% de sang arabe et ne doit pas en posséder plus de 75% sous peine de perdre sa qualification. Il mesure 1,55 m en moyenne, garde la corpulence du barbe, son encolure puissante, ses membres forts, sa croupe avalée, il a la tête légère au chanfrein (partie entre le front et la truffe) souvent concave et le port de queue relevé de l’arabe qui lui donnent une élégance que n’a pas le barbe.

 

L’arabe

Est, comme le barbe, une race naturelle qui s’est forgée dans le désert d’Arabie par une sévère sélection. Il se distingue du barbe par son front plat, sa tête à profil concave, son encolure légère, sa croupe horizontale et sa queue attachée haut. Il est surtout utilisé en spectacle, en modèle, en course.