Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Presse écrite - Miliani Hadj (V/V)

Date de création: 16-02-2014 21:53
Dernière mise à jour: 16-02-2014 22:12
Lu: 412 fois


 

 

 COMMUNICATION – ETUDES ET ANALYSES- PRESSE ECRITE -MILIANI HADJ (V/V)

 

LA PRESSE ECRITE EN ALGERIE

POSITIONNEMENTS MEDIATIQUES ET ENJEUX LINGUISTIQUES

© Par MILIANI Hadj,  Université de Mostaganem – CRASC/2013

 

L’Office de justification de la diffusion (OJD), devenu Association pour le contrôle de

 

la diffusion des médias, confirme ainsi la tendance :

                                      Moyenne en exemplaires par parution en 2011

                       Tirage               Diffusion payée      Diffusion totale     Variation

(diffusion totale 2010/2011)

Echourouk                 531 98 4        423 480     424 790                           -17,19 %

El Khabar                   465 227        397 474     398 597                            + 5,5 %

Ennahar El Djadid      365 005       325 240       325 699                           +17,71 %

El Watan (quotidien)   163 517        134 312      134 932                             +4,41 %

El Watan Week-end   133 619      108 953       109 248                              + 9,89 %

(El Watan, 2012)

L’ECONOMIQUE… EN DERNIERE INSTANCE

Nous pouvons constater que si, jusqu’au début des années 2000, les enjeux

linguistiques en terme d’hégémonie sociale et symbolique se sont cristallisés autour du

système éducatif (programmes d’enseignement et place des langues nationales : arabe,

tamazight et des langues étrangères), un déplacement considérable s’est effectué

depuis lors au bénéfice de la presse, des médias et des nouvelles technologies de la

communication. Ces changements marquent au plan économique la part dominante de

l’initiative du capital privé au détriment des institutions publiques, et rendent compte

du rôle de plus en plus puissant de certains grands groupes de presse et de médias.

Ainsi que nous avons essayé de l’illustrer, cette émulation, loin de réduire le

plurilinguisme, lui offre paradoxalement de nouveaux espaces d’investissement et

promeut, malgré quelques crispations idéologiques, une nouvelle configuration de la

pluralité culturelle dont nous n’entrevoyons aujourd’hui que les prémices de son

émergence. Cette pluralité est concomitante de la constitution d’un espace public

virtuel décloisonné dont les contours peuvent être reconnus, plus récemment, dans les

usages des SMS, des tchat, des blogs et des sites, et de l’investissement de plus en plus

important des usagers dans les réseaux sociaux ; même si ce foisonnement expressif

impose d’autres interrogations et pose autant de questions sur les développements

proprement médiatiques que celles qui s’intéressent aux nouvelles configurations et

variétés d’usages linguistiques :

Faudrait-il encore qu'il y ait, assez rapidement, pour ne pas laisser s'amonceler

encore plus les déviations, une forte prise de conscience des dangers encourus

par un plurilinguisme non maîtrisé à l'école et non « régulé » sur la place

publique (ainsi, il n'existe, encore aujourd'hui, aucun texte réglementant la

publicité dans les médias), débouchant inévitablement sur des langages qui

s'entrechoquent. Il faut aussi une forte volonté politique d'ouverture sur le

monde, sur les langues étrangères et sur l'universel et une acceptation, étudiée

en commun, de l'Autre. (Ahcene-Djaballah, 2011 : 11)

 

La compétition entre les deux langues (arabe et française) dans la presse écrite,

dans ses versions papier et numérique, est toujours d’actualité avec la convocation des

traditionnels ressorts idéologiques développés par les discours nationalistes, religieux

ou modernistes. Néanmoins, les conflits réels à venir se focaliseront probablement et

plus prosaïquement autour d’enjeux économiques importants qui tiennent à la viabilité

économique des titres de presse et à leur autonomie aussi bien rédactionnelle que

financière (près de 60% des titres de presse survivent grâce aux crédits d’impression

qui leur sont accordés), et à l’envergure plus ou moins monopolistique que vont tenter

d’avoir certains groupes (publics ou privés) implantés ou non dans le secteur de

l’information sur les médias14.

NOTE : 14 / Le déploiement médiatique des journaux arabophones de grande audience s’est matérialisé en 2012 par

la création et la diffusion satellitaire d’Echourouk TV et EnnaharTV , basée toutes deux en Jordanie, en

plus de deux autres chaînes, El Djazaïria et El Maghribia. Elles commenceront à avoir une part

significative d’audience le mois de Ramadhan 2012 et lors de la campagne des élections législatives en

septembre 2012 (« Emergence des nouvelles chaînes privées algériennes », El Watan, 25 avril 2012)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------.

 

BIBLIOGRAPHIE

AHCENE-DJABALLAH B., Presse écrite francophone : chronologie d’une mort programmée?,

Le Quotidien d’Oran, 26 octobre 2011.

ANDERSON J. W et EICKELMAN D. F., « Nouveaux médias et nouveaux publics dans le monde

arabe », in GONZALEZ-QUIJANO Yves et GUAAYBESS Tourya (dir.), Les Arabes parlent aux

Arabes. La révolution de l’information dans le monde arabe, Sindbad, Actes Sud, 2009.

BOUKROUH A., Echoroukonline , 05.04.2010.

CHALABI A., Echouroukonline, 28/10/2010.

El Watan, Dimanche 29 avril 2012.

El Watan, 4 février 2010, édition électronique consultée le 5 février 2010.

FERHAT Y., Le Media Tracking va s’installer pour mesurer l’audience en Algérie, Le

Quotidien d’Oran, 11 avril 2012.

KRAEMER G., La presse francophone en méditerranée. Anomalie d’un média de masse national

en langue non nationale, Réseaux 2002/1, n° 111.

MOSTEFAOUI B., Deux décennies de presse privée algérienne : pléthore de titres et tentation de

marchandisation, El Watan, 5 juillet 2011.

                                                                                                          © MILIANI Hadj/2013