Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2014

Date de création: 07-01-2014 17:33
Dernière mise à jour: 09-05-2014 16:13
Lu: 344 fois


VIE POLITIQUE - INFOS' DIVERSES - INFOS' DIVERSES 2014

- Les familles de 16 200 terroristes abattus par les services de sécurité  ont reçu (chiffre au 15 décembre 2013) des indemnisations dans le cadre du Fonds de solidarité nationale dédié aux victimes du terrorisme (décret présidentiel 06/01). Chacune a reçu entre 1,4 et  1,7 million de dinars . 10 milliards avaient été débloqués.

221 terroristes ont été abattus et 27 se  sont renduis aux servicves de sécurité en 2013

-  Plus de 15 000 terroristes sont descendus des maquis entre 1999 et 2013 pour bénéficier du pardon de l’État, rapporte ce mardi 4 mars le quotidien électronique arabophone Al Hadath (www.al-hadath.com), citant un rapport de la cellule d’assistance judiciaire à l’application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.

Le nombre de terroristes ayant bénéficié des dispositions de la Concorde civile s’élève à 6 500, dont la majorité appartient à l’Armée islamique du salut (AIS), bras armé de l’ex-Fis, qui était dirigée par Madani Mezrag.

« Le rapport souligne que les dispositions de la Concorde civile étaient des textes techniques qui concernaient des personnes armées et qui ont répondu à l’appel de l’État »,  précise le journal, ajoutant que 9 000 terroristes ont bénéficié des dispositions de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, entre 2005 et décembre 2013. Adoptée par référendum populaire en 2005, cette charte offre le pardon aux terroristes non coupables de massacres de civils et de viols.

Problème des disparus : indemnisations de 7 000 familles

Le rapport de la cellule, dirigée par M. Merouane Azzi, revient sur le dossier des disparus, dont le nombre s’élève à 7 140 personnes jusqu’au mois de juin 2013, note le rapport, 7 000 familles ont été indemnisées, 65 familles attendent d’être indemnisées après le dépôt de leurs dossiers auprès des commissions de wilayas, 50 n’ont pas encore obtenu un PV de disparition. Et « seulement » 25 familles ont refusé « catégoriquement », selon la même source, les dispositions d’indemnisation et sont toujours attachées à connaître la vérité sur leurs proches disparus et obtenir justice.

Indemnisation des familles des terroristes

Dans ce document, la cellule d’assistance judiciaire aborde également le dossier de l’indemnisation des familles des terroristes tués dans le cadre de la lutte antiterroriste, et dont le nombre s’élève à 17 000 (entre 1992 et 2006). Quelque 12 000 dossiers ont été déposés au niveau des cellules de wilayas pour obtenir l’indemnisation : 9 000 dossiers ont été validés, tandis que le reste est toujours en cours d’étude.

Des travailleurs licenciés pendant la décennie noire

L’autre point abordé dans le rapport est celui des travailleurs licenciés pour des raisons liées à la tragédie nationale. Parmi les 8 200 dossiers déposés auprès des commissions de wilayas, 3 500 ont été réglés. Des travailleurs ont été réintégrés dans leurs postes et d’autres indemnisés.

- 3250 salles et sites ont été tretenus par les services de la DRAG (du ministère de l'Intérieur) au niveau national, et plus de 100 000  policiers , gendarmes et pompiers sont mobilisés 

 

 - Election présidentielle 2014: 1 009 285 électeurs (soit 5% de l'électorat à l'échelle nationale, et dont 80,81% se trouvent en France (498 208 au nord de la France, 317 494 dans la France du Sud, 63 925 installés au Maghreb , Machrek, Afrique et Asie , 129 658 en Amérique et dans le reste de l'Europe. Au total, 15 postes diplomatiques concernés, 398 bureaux de vote (52 en France)

- La DGSN  a mobilisé , pour le déroulement du scrutin de l'élection présidentielle du 17 avril 2014, 186 000 policiers de tous grades et corps confondus . Ils sont présents dans les 4 600 centres de vote relevant de leur zone de compétence

 - Quelles sont les 10 leçons de la fraude (El Watan week end /Salsabil Chellali, vendredi 18 avril 2014)

Utiliser un fichier électoral opaque/ Utiliser l'intimidation/ Créer des bureaux de vote fictifs/ Faire voter les morts/ Voter deux fois et voter pour les autres/ Acheter les votes/ Bourrer les urnes / Bénéficier du soutien des walis/ Optimiser le vote des "corps constitués"/ Proclamer de faux résultats

................et utiliser un autre logiciel "d'accueil" au niveau du ministère de l'Intérieur en "salle" d'opération spéciale, là où on collecte  -sans conbtrôle des partis ou des candidats - les résultats au niveau national avant de les annoncer officiellement

- Le corps électoral 2014 est de 22 880 678 électeurs (12 418 468 hommes et 10 462 210 femmes) (22 460 604 au 31/12/2013)

- Les dictateurs ou dirigeants au pouvoir depuis plus de 15 ans sont, en avril 2014:

Jose Edouardo Dos Santos , Angola, 39 ans / Teodoro Obiang Nguema, Guinée équatoriale, 35 ans / Yoweri Musuveni, Ouganda, 28 ans / Robert Mugabe, Zimbabbwe, 27 ans / Blaise Compaore, Burkina Faso, 27 ans/ OMar El Béchir, Soudan, 25 ans / Idriss Deby, Tcahd, 24 ans / Islom Karimov, Ouzbékistan, 24 ans / Noursoultan Nazarbaiev, Kazakhstan, 24 ans/ Issayas Afeweki, Erythrée, 21 ans / Yahia Jameh, Gambie, 20 ans / Emomali Rahmon, Tadjikistan, 20 ans / Alexandre Loukachenko, Biélorussie, 20 ans / Denis Sassou-Nguesso, Congo, 20 ans / Olafur Raguar Grimsson, Islande, 18 ans / Ismail Omar Ghelleh, Djibouti, 15 ans,  Abdelaziz Bouteflika, Algérie, 15 ans

- La République démocratique du Con,go (RDC) compte, en mai 2014, 455 partis politiques enregistrés au ministère de l'I,térieur