Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Europe- Immigration - Demandes de nationalité

Date de création: 29-11-2013 16:02
Dernière mise à jour: 29-11-2013 16:02
Lu: 332 fois


POPULATION – ETRANGER - EUROPE -IMMIGRATION - DEMANDES DE NATIONALITE

 

Les Marocains, les Turcs, les Equatoriens et les Indiens sont les plus nombreux à avoir demandé et acquis la nationalité d’un pays membre de l’Union européenne, relève-t-on après la diffusion des nouvelles statistiques par l'institut européen de statistiques Eurostat (mercredi 27 novembre 2013). Les Marocains arrivent donc en tête des groupes les plus demandeurs et acquéreurs de la nationalité en Europe puisque, selon Eurostat, ils sont 64 300 personnes à en avoir effectué la demande, dont 55% ont acquis la nationalité française ou espagnole. Suivent les Turcs avec 48 900 demandeurs, dont 58% ont acquis la nationalité allemande, les Equatoriens (33 700, dont 95% ont acquis la nationalité espagnole) et les Indiens (31 700, dont 83% ont acquis la nationalité britannique). Ensemble, les Marocains, les Turcs, les Equatoriens et les Indiens ont représenté près du quart du nombre total de personnes ayant acquis la nationalité d'un Etat membre de l'UE en 2011. Les Roumains (26 000 personnes) ont constitué le premier groupe de citoyens de l'UE ayant acquis la nationalité d'un autre Etat membre, suivis des Polonais (11 000), des Italiens (7 500) et des Portugais (6 900). En 2011, plus de 783 000 personnes ont acquis la nationalité d'un des Etats membres de l'UE, soit une baisse de 4% par rapport à 2010, selon des chiffres publiés mercredi par l'institut européen de statistiques Eurostat. Cette diminution, intervenue après trois années consécutives de hausse, est principalement due aux baisses observées dans quatre des cinq pays octroyant le plus la nationalité : le Royaume-Uni (177 600 personnes, -9% par rapport à 2010), la France (114 600, -20%), l'Espagne (114 600, -7%) et l'Italie (56 200, -15%). Seule l'Allemagne (109 600, +5%) a enregistré une augmentation. Ensemble, ces cinq pays représentaient encore près des trois quarts de toutes les nationalités octroyées par les Etats de l'UE. Par rapport à la population totale de chaque Etat membre, les taux les plus élevés d'octrois de nationalité ont été constatés au Luxembourg (6,6 octrois de nationalité pour 1 000 habitants), en Suède (3,9), au Royaume-Uni (2,8) et en Belgique (2,7). Dix Etats membres de l'UE, dont l'Italie, ont accordé moins d'une nationalité pour 1 000 habitants tandis que la moyenne de l'UE s'est établie à 1,6 octroi. En 2011, les nouveaux citoyens de l'UE étaient principalement originaires d'Afrique (26% du total), d'Asie (23%), de pays européens hors UE (19%), d'Amérique du Nord et du Sud (17%) ou d'autres Etats membres de l'UE (11%).