Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Salaires- Evolution - Ons 2012

Date de création: 26-10-2013 16:27
Dernière mise à jour: 26-10-2013 16:28
Lu: 310 fois


 

 

ETUDES ET ANALYSES –SALAIRES – EVOLUTION - ONS 2012

Le salaire moyen mensuel net tous secteurs confondus,  hors agriculture et administration, a augmenté de 8,2% en Algérie en 2012 comparativement  à 2011, selon les résultats d'une enquête annuelle sur les salaires réalisée  par l'Office national des statistiques (ONS) auprès des entreprises (publiée en octobre 2013).    

"Globalement, l'évolution du salaire net mensuel est de 8,2% en 2012"

C'est une évolution  à mettre en relation avec les  augmentations salariales intervenues durant 2012 avec le relèvement du salaire  national minimum garanti (SNMG) de 15. 000 DA à 18. 000DA.        

 Par qualification, cette hausse est plus importante (+8,7%) pour le  personnel d'exécution (les moins qualifiés) et le personnel de maîtrise (+8%)  que pour les cadres (+7,6%), selon les résultats de cette enquête nationale  auprès des entreprises qui a porté sur les salaires versés au mois de mai 2012.

L'évolution des salaires est plus importante dans certains secteurs  d'activités par rapport à d'autres, notamment dans le secteur des industries  extractives (productions et services d'hydrocarbures, mines -carrières) avec  une hausse de 15%, les finances (banques et assurances) avec 12%, transport  et communications (+11,6%) et le commerce et réparation (9,3%), a précisé l'enquête  réalisée par courrier, et qui a touché 912 entreprises dont 611 publiques et  301 privées nationales de 20 salariés et plus.        

 A l'opposé, l'enquête a relevé la faible augmentation des salaires dans  le secteur de la santé et dans la section "hôtels et restaurants", soient respectivement  des variations de 3,4% et 3,6%.        

A signaler que le secteur de la santé est représenté par le secteur privé,  le secteur public de la santé faisant partie de l'administration qui n'est pas  couverte par cette enquête.                                

Le public paye mieux que le privé                    

Le salaire net moyen mensuel en 2012 est de 31.800 DA. Il est de 45.500  DA dans le public et de 25.700 DA dans le privé national, a révélé l'enquête,  qui a pour objectif de déterminer le niveau des salaires nets mensuels par qualification,  activité et secteurs, ainsi que la structure du salaire brut (salaires de base,  primes et indemnités).          

Les travailleurs des industries extractives ont des salaires "très élevés",  soit un net moyen mensuel de 85. 000 DA, ainsi que les activités financières  (50.500 DA), soit 2,7 et 1,6 fois plus que le salaire net moyen global.          

"Les entreprises faisant partie de ces secteurs emploient un grand nombre  de diplômés et dispose de plus de facilité que d'autres secteurs pour bien payer  leur personnel que ce soit les cadres ou les autres catégories de personnels",.  "Les secteurs des industries extractives et les finances ont un système  de rémunération spécifique".        

A L'inverse, dans les secteurs de la construction, de l'immobilier et  des services aux entreprises, le salaire moyen est plus faible que le salaire  net moyen global avec respectivement 23.700 DA et 25.400 DA, soient 74% et 80%  du salaire net moyen global.  Cette faiblesse des salaires dans ces secteurs s'explique par le fait  qu'ils emploient un personnel d'exécution important et peu qualifié.          

"Plus cette catégorie de personnel est élevée plus le salaire moyen  dans le secteur sera relativement bas".          

Par qualification, l'enquête montre globalement qu'un cadre perçoit  un salaire net moyen de 59.400 DA contre 36.700 DA pour le personnel de maîtrise  et 23.500 DA pour un salarié d'exécution.        

 "Un cadre perçoit 1,9 fois le salaire net moyen global, presque le double  alors que le personnel d'exécution n'en perçoit que 74%".          

En effet, les salaires des cadres dans les secteurs liés aux hydrocarbures  et les finances où le personnel est très qualifié, sont respectivement de 105.000  DA et 62. 200 DA.        

 En revanche, dans les secteurs de la construction et des services collectifs  sociaux et personnels, les cadres ne perçoivent que 44.200 DA et 42.600 DA,  a détaillé l'enquête.          

Le personnel d'exécution est mieux payé dans les entreprises des industries  extractives (57. 800 DA). Il est par contre le moins payé dans les entreprises  de la construction (20.500DA) et de la santé (privées) 20. 300 DA.                  

Le salaire de base représente 64% de la rémunération totale          

 Tous secteurs confondus, le salaire de base reste la principale composante  avec 64,4% de la rémunération brute totale,  les primes et indemnités ne représentent  que 36%.        

 Cette tendance est maintenue par activité pour certaines sections tandis  que pour d'autres, les proportions du salaire de base et des primes et indemnités  sont presque égales tels que dans les "hôtels et restaurants"  avec 48,4% du  salaire de base et 51,6% des primes et indemnités et les "industries manufacturières"  avec respectivement 43,1% et 56,9%.          

Dans le secteur public, le salaire de base représente 51,4% du salaire  brut et les primes et indemnités 48,6%. Pour certaines sections, la part du  salaire de base est plus importante à l'instar des "activités financières et  des "industries extractives" avec respectivement 59% et 57%.          

Le salaire de base représente, dans le secteur privé, 70,4% du salaire  brut et les primes et indemnités 29,6%. Par contre, cette importante part (du  salaire) n'est que de 51% pour la section "hôtels et restaurants" et 49,3% des  primes et indemnités.