Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Esclavage - Walk Free Foundation 2013

Date de création: 19-10-2013 10:11
Dernière mise à jour: 19-10-2013 10:11
Lu: 313 fois


POPULATION - ETUDES ET ANALYSES - ESCLAVAGE - WALK FREE FOUNDATION 2013

Près de 30 millions de personnes vivent aujourd'hui dans le monde dans des conditions d'esclavage, notamment comme travailleurs sexuels ou main-d’œuvre non qualifiée exploitées par des bandes criminelles, révèle l'atlas 2013 de l'esclavage, publié jeudi 17 octobre 2013,  par l’ONG américaine Walk Free Foundation (WFF).

WFF a classé 162 pays selon le nombre de personnes vivant en esclavage, le risque de tomber dans cet état et la vigueur de l'action gouvernementale pour combattre le phénomène.

Le Maghreb et le Moyen-Orient comptent pour près de 2,5 % du nombre total d'esclaves dans le monde, selon les estimations de WFF. La Mauritanie compte ainsi environ 150 000 personnes réduites à l'esclavage et figure tristement au premier rang des pays pour la présence d’esclaves rapporté au nombre d’habitants.
 
L'Algérie avec plus de 70 000 esclaves est au 91ème rang devançant le Maroc à la 93ème place avec 50 000 esclaves, la Libye 17 000, la Tunisie ferme la marche dans le Maghreb avec plus de 9 000 esclaves.

La planète compte au total 29,8 millions de personnes vivant en esclavage, dont 76 % concentrées dans dix pays : Inde, Chine, Pakistan, Nigeria, Éthiopie, Russie, Thaïlande, Congo démocratique, Birmanie et Bangladesh.

Mais le pays qui renferme le plus grand nombre de personnes en esclavage est l'Inde (près de 14 millions), devant la Chine (trois millions).
En fin de liste figurent l'Islande, l'Irlande ainsi que la Grande-Bretagne où, toujours selon WFF, il existe encore 4 400 personnes vivant dans des conditions d'esclavage.

Pour l'ONG, dont c'est la première étude du genre, la corruption et non la pauvreté, est la principale cause de ce phénomène, qui recouvre notamment des pratiques comme le trafic d'êtres humains, le travail contraint, le mariage forcé et la vente ou l'exploitation d'enfants.