Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Opérations de paiement - Télécompensation

Date de création: 07-09-2013 12:42
Dernière mise à jour: 07-09-2013 12:42
Lu: 312 fois


FINANCES – MONNAIE - OPERATIONS DE PAIEMENT – TELECOMPENSATION

Le système de télécompensation des paiements de masse (ATCI) mis en place dès 2006 dans le cadre du processus de réforme bancaire est un procédé qui permet «l’échange de tous les moyens de paiement de masse (chèques, effets, virements, prélèvements automatiques, opération sur carte)». Il consiste, ainsi, en la mise en place de circuits d’échanges interbancaires dématérialisés et sécurisés, et totalement automatisés, à réduire les délais des transactions avec une meilleure qualité de service.
Etant entamé, dans sa première phase, par  la compensation des chèques normalisés, le reste des instruments de paiement ayant suivi d’une manière progressive, ce système, dont le chèque occupe le segment le plus important, a conduit à la fermeture de la dernière chambre manuelle de compensation intervenue en 2012. Selon le rapport des tendances économiques et monétaires pour l’année dernière, le dispositif en question a enregistré une  évolution appréciable en 2012 en volumétrie et en valeur, soit 17,387 millions d’opérations de paiement recensées, contre 13,039 opérations enregistrées en 2011 pour un montant global de 11 766,1 milliards de dinars, contre 10 581,6 Mds en 2011, ce qui représente une croissance en volume de 33,3 % et en valeur de l’ordre de 11,2%. 1,449 million d’opérations ont été traitées mensuellement en 2012, contre 1,422 million en 2011 pour un montant mensuel moyen de 981,340 milliards de dinars (881,801 Mds en 2011).
Le rapport relève néanmoins que le volume des opérations traitées en 2012 dans le cadre du système ATCI demeure inférieur aux volumes traités dans les systèmes de paiement de pays comparables. Ce décalage est imputable au fait que les banques publiques sont dotées de grands réseaux d’agences où les paiements intrabancaires représentent une volumétrie supérieur de plus de cinq fois celle des paiements interbancaires, note le document de la Banque d’Algérie. Aussi, les paiements par chèques restent prédominants avec un peu plus de 8 millions de chèques compensés contre 7,667 millions de chèques pour l’année 2011.
Cet instrument de paiement représente, ainsi, 46,2% du total des opérations compensés contre 44,9% en 2011. Le nombre des transactions effectuées par chèques dans le cadre de l’ATCI sont de l’ordre de 31.880 en moyenne/jour pour une valeur de 43,540 milliards de dinars. D’autre part, il est relevé une baisse de 18,5% du volume des transactions opérées par carte bancaire en 2012 soit, 3,953 opérations (4,848 millions en 2011) ce qui représente 22,7% du total des opérations de paiement contre 28,4% en 2011. Le document indique que le volume des opérations de retrait par carte sur les distributeurs de billets relevant des banques concernées et d’Algérie-Poste qui ne transitent pas par le système ATCI est plus important. Algérie-Poste a pris des mesures en 2012 pour que ses cartes soient acceptées sur les distributeurs des autres banques en attendant que cette possibilité soit effective.
Sur un autre registre, le rapport souligne que le volume des effets de commerce ne représente que 1% du volume global des instruments de paiement échangés en 2012. Les rejets bancaires comptabilisés en 2012 se sont élevé à 176.314 opérations, soit 0,85% du volume total des opérations traitées dans le cadre du système concerné contre 1,03% en 2011, ce qui dénote l’amélioration enregistrée à ce niveau, estiment les autorités de la Banque d’Algérie.