Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Etranger - Capitaux étrangers - Pays attractifs - Classement Financial Times 2013/2014

Date de création: 27-08-2013 14:33
Dernière mise à jour: 27-08-2013 14:34
Lu: 395 fois


ECONOMIE- ETRANGER- CAPITAUX ETRANGERS - PAYS ATRACTIFS – CLASSEMENT FINANCIAL TIMES 2013/2014

 

Le quotidien économique et financier britannique  Financial Times  vient de publier (24 août 2013)  le classement 2013/2014 des pays africains les plus attractifs qui attirent les capitaux étrangers. Parmi les 10 pays du futur retenus, l’Algérie ne figure malheureusement pas. 

Deux nouveaux pays intègrent le top 10, à savoir le Nigeria et le Botswana.

Désormais, l’Algérie ne figure pas dans le top 10 des pays les plus attractifs, mais occupe la quatrième position dans la catégorie environnement de travail et la dixième place en matière d’infrastructures. 

Pour ce qui est du potentiel économique et d’attractivité que recèlent les pays d’Afrique, l’Afrique du Sud vient en pole position, selon le classement publié dans FDI Magazine. 

Dans l’ordre, le tableau établi donne le classement suivant : l’Afrique du Sud, le Maroc, l’île Maurice, l’Egypte, le Kenya, le Ghana, le Nigeria, le Botswana, la Tunisie et enfin la Namibie. 

Attirant plus de 1/5 des investissements de tout le continent, près du double des investissements destinés au Maroc, l’Afrique du Sud reste en tête du classement du fait qu’elle demeure la destination privilégiée des IDE. 

Il existe également le Maroc qui présente de très bonnes dispositions aux investissements directs étrangers pour des raisons liées aux facilités qui sont accordées aux opérateurs économiques. 

Chose qui le place parmi les pays à l’avenir prometteur. Pour rappel, le Royaume chérifien avait en 2012 attiré 8,3% de tous les investissements en Afrique. Toujours au Maghreb, la Tunisie, qui vit une conjoncture politique marquée d’incertitude, se place dans la seconde position dans la catégorie « environnement de travail ». 

Une place qu’elle doit au nombre élevé d’universitaires ainsi qu’à son taux de scolarisation, qui sont les plus importants du continent. Malgré tous les événements qui secouent l’Egypte, ce pays qui offre les meilleures infrastructures d’Afrique occupe la première place du classement dans cette catégorie. 

Dans son commentaire, le bulletin fait ressortir que malgré la persistance de la corruption et les disparités de revenus, une classe moyenne arrive à émerger et que la gouvernance serait en nette amélioration pour certains pays. 

De plus, la disponibilité des ressources naturelles constitue une occasion attrayante pour les investisseurs.

 A la lumière d’un rapport de la Banque africaine de développement rendu public récemment, 26 pays africains sur 54 ont atteint le statut de pays à revenu intermédiaire. 

Enfin le rapport de la BAD fait ressortir le constat suivant : l’économie africaine a tendance à croître plus vite que n’importe quel autre continent.