Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Mal nutrition - Rapport Fao 2013

Date de création: 22-07-2013 09:32
Dernière mise à jour: 22-07-2013 09:32
Lu: 307 fois


SANTE – ETUDES ET ANALYSES – MAL NUTRITION - RAPPORT FAO 2013

Avec le Maroc, l’Algérie est le pays qui compte le moins d’obèses au Maghreb (17,5% de la population). D’après le dernier rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) de 2013, le pays qui compte le plus d’obèses par habitant dans la région, est la Libye avec une prévalence de 30, 8%, suivie de la Tunisie avec 23,8%.

 L’Algérie enregistre néanmoins des prévalences des plus élevées de la région quant aux conséquences de la malnutrition infantile comme l’anémie (42,5%) et les carences en micronutriments, vitamine A (15,7%) et iode (77,7%). «Les carences en micronutriments sont fréquentes. La prévalence du goître reste importante. La carence en vitamine A est répandue parmi les populations du Sud. Près d’un tiers des femmes en milieu rural sont anémiques», peut-on lire dans le profil nutritionnel établi par l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Algérie. Idem pour le retard de croissance chez les enfants. Avec 15,9%, l’Algérie compte plus d’enfants sous-alimentés comparativement à ses voisins. Le Maroc en compte 14,9% et la Tunisie 9%. La Libye est la plus touchée avec 21%. Ce sont ainsi les riches de la région qui, paradoxalement, souffrent le plus de malnutrition. L’ONU met en cause dans son rapport, «une production agricole de plus en plus industrialisée qui contribue à l'épidémie mondiale d'obésité et de malnutrition». La région en pâtit notamment à cause de la pauvreté de larges franges sociales et les modes alimentaires de ses habitants qui favorisent l’obésité et la malnutrition. Ce rapport de l’ONU, s’il sonne l’alarme face au nouveau fléau mondial qui est l’obésité – (300 millions d’obèses et plus d’un milliard en surcharge pondérale), soit une personne sur cinq en plus du nombre de ceux qui souffrent de la faim, avec des conséquences dramatiques : 2,8 millions de décès par an et une espérance de vie en déclin–, souligne aussi le poids de la malnutrition. Il met en évidence le lien entre la malnutrition et la productivité agricole (PIB agricole par travailleur). Selon le graphe y afférent, plus le PIB agricole par travailleur est élevé, moins on souffre de ces épidémies. L’Algérie avec un PIB moyen se situe dans le rang des pays ayant un revenu oscillant entre 1 000 et 4 499 dollars américains et se classe parmi les pays les plus affectés.