Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

France- Sans domicile 2012

Date de création: 11-07-2013 22:42
Dernière mise à jour: 11-07-2013 22:42
Lu: 314 fois


POPULATION – ETRANGER- FRANCE- SANS DOMICILE 2012

La France compte 140 000 sans domicile, selon une évaluation réalisée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans les centres d’hébergement en 2012, rendue publique mardi 9 juillet 2013

Parmi ces personnes, 110 000 habitent des villes de plus de 20 000 habitants (dont 30 000 enfants), 8 000 des communes de moins de 20 000 habitants et 22500 sont des demandeurs d’asile qui vivent dans des centres d’accueil.

Les personnes "sans domicile" sont définies comme celles qui ont passé la nuit précédant l’enquête dans un lieu non prévu pour l’habitation, halte de nuit, ou dans un service d’hébergement (hôtel, dortoir ou chambre d’hébergement collectif, etc.), précise l’Insee.

Les plus défavorisés sont en majorité des étrangers (notamment des demandeurs d’asile qui ne disposent pas d’autorisation de travail), plus souvent des hommes (on compte 20 % de femmes), des personnes seules, et des jeunes (un quart a entre 18 et 29 ans), indique-t-on.

Il s’agit pour une part importante de personnes qui vivent à la rue faute d’autorisation légale de travail (les étrangers) ou de Français marginalisés du fait de leur faibles qualifications, de difficultés personnelles ou de santé notamment. Un quart des sans domicile (35 000 personnes) occupent un emploi dont les revenus sont insuffisants pour obtenir un logement, selon l’étude.

Selon l’Insee, le nombre de sans domicile a très fortement augmenté entre 2001 et 2012 : + 44 %. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette progression.

Le durcissement des politiques de lutte contre les sans-papiers, y compris par le gouvernement socialiste, ont rendu encore plus difficile le logement des demandeurs d’asile.

L’élévation du prix des logements (et l’ampleur des garanties locatives demandées) empêche en outre une partie des jeunes en difficulté d’accéder à un toit, ceci dans un contexte de forte progression du chômage qui pèse sur leurs revenus.