Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Pouvoir d’achat - Etudes

Date de création: 11-05-2008 13:12
Dernière mise à jour: 14-02-2012 04:45
Lu: 606 fois



ECONOMIE - CONSOMMATION - POUVOIR D'ACHAT - ETUDES

- L'Union générale de travailleurs a diffusé en octobre 2005 sa deuxième étude (la première ayant été réalisée en 2003) sur le pouvoir d'achat des algériens (en août 2005)
L'étude met en lumière les besoins incompressibles d'une famille ouvrière de sept membres (trois adultes et cinq enfants âgés entre 3 mois et 14 ans), résidant dans une zone urbaine.
Les résultats ont montré que les dépenses mensuelles les plus élémentaires de cette famille atteignent 24 790,85 dinars. Elles étaient, en août 2003, de 22 970,35 dinars, soit une hausse de 7,9%, due à l'augmentation des prix notamment ceux des transports, du gaz, de l'électricité, de l'eau et de certains produits de large consommation. Les enquêteurs ont certes constaté une meilleure disponibilité et diversité des produits relatifs à l'alimentation, à l'hygiène, à l'habillement et aux chaussures…Néanmoins, l'augmentation a touché le logement et les frais y afférents.
Une baisse substantielle a été notée dans les marchés de l'habillement, la chaussure, la lingerie de maison et l'équipement domestique. Une baisse consécutive à l'invasion des produits importés de Turquie, de Syrie, de Chine, ainsi qu'à l'explosion des marchés informels qui sont maintenant présents de façon ininterrompue dans toutes les régions du pays.
Pour les enquêteurs, il est entendu que le montant de 24 790,85 Da constitue bel et bien le niveau minimum qui doit être perçu régulièrement par une famille type pour faire face dignement à ses besoins habituels réguliers.
Observations : - Le décompte n'a pas pris en considération un fait majeur auquel les familles algériennes sont traditionnellement exposées , à savoir les fêtes religieuses et familiales, occasions de fortes dépenses inévitables qui conduisent souvent à des emprunts d'argent parfois très lourds.
- Evolution chiffrée (%) entre 2003 et 2005 de chacun des chapitres de dépenses (montant moyen mensuel) :
Alimentation : +5,92%, Logement et frais annexes : +6,65%, Hygiène et soins : +13,36%, Equipement domestique :+0,04%, Culture et loisirs : +8,20%, Habillement, lingerie de maison:-3,30%

- En 2011, la dernière enquête statistiques (ONS) sur la consommation et la structure des dépenses des ménages remonte à l'an 2000

- En août 2011, la Commision nationale consultative de promotion et de défense des droits de l'homme (CNCPPDH) a publié une enquête sur le pouvoir d'achat des Algériens . Elle montre que, durant les six dernières années ( 2004 - 2011) , si le SNMG a connu une hausse de 37,50% , les prix des produits de large consommation ont augmenté de 141,38%, ce qui fait un écart de 103,88%. Les augmentations salariales décidées par le gouvernement durant les deux dernières années n'ont pas pour autant empêché l'érosion du pouvoir d'achat.

- Une étude remise par l'UGTA au patronat et au gouvernement à la veille de la tripartite de septembre 2011, une enquête sur les dépenses mensuelles insdispensables d'un ménage de six personnes (un couple et quatre enfants, dont trois scolarisés) met en exergue l'écart important entre le coût de la vie et les salaires moyens des Algériens. En conclusion, la famille a besoin de 37 000 dinars/mois pour survivre

Les dépenses sont passées de 32 680,23 dinars en 2009 à 37 113,24 dinars en 2011 (+13,56%) en deux ans. C'est le chapite alimentaion ( 6,10%) qui occuoe la plus grande place (17 750 dinars: dépassant de 18,33% le SNMG de 15 000 dinars) 

Evolution des dépenses moyennes 2009-2011 ( 4 433,01 dinars  soit +13,36% :

Alimentation: +6,10% / Logement et frais annexes: +34,78% / Habillement, chaussures et linge de maison : +13,56% / Hygiène corporelle, santé : +35,13% / Equipements domestiques : - 5,69% / Transports , communications : +67,76% / Culture, loisirs, divers : - 2,99%