Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Boudia Mohamed

Date de création: 26-06-2013 15:02
Dernière mise à jour: 26-06-2013 15:02
Lu: 322 fois


HISTOIRE – PERSONNALITES – BOUDIA MOHAMED

 

Le 28 juin 1973 à 10 h45 mn, Mohamed Boudia, moudjahid, homme de culture et militant de la cause palestinienne est assassiné à Paris. Une bombe avait été placée dans sa voiture par le Mossad..   Mohamed Boudia est un nom intimement lié à des faits importants de la lutte de Libération nationale . Son combat, il l’a mené sur le territoire ennemi et il a été derrière les opérations exécutées par des commandos de la Fédération de France du FLN. Après l’opération Mourepiane, il sera arrêté et incarcéré. Pendant son incarcération, il a écrit Naissance et L'olivier et traduit en arabe dialectal les quelques textes dramatiques français. Il adapta notamment Molière en milieu carcéral. Mohamed Boudia a réussi, grâce à l’aide du réseau Jeanson, à s’enfuir de la prison. Et à Tunis, il avait rejoint la troupe artistique du FLN. A l’indépendance, il a été celui qui a créé la première revue culturelle algérienne Novembre, relancé le théâtre algérien et avait participé à la création du premier quotidien algérois Alger ce soir. En tant que directeur du TNA, il contribua avec Mustapha Kateb, en 1963, à la nationalisation du théâtre et à redonner au quatrième art une certaine consistance.  Pour Hocine Zehouane, 1965 est une année marquée par deux faits importants ; le premier est inhérent au «redressement du 19 juin». Mohamed Boudia comptait parmi les opposants, et de ce fait, il choisit l’exil en France. Le second événement est le fait que 1965 coïncide avec la naissance du mouvement national palestinien Fatah et le début de la résistance palestinienne. Le militant du FLN épouse alors la cause palestinienne et devient l'un des grands stratèges du Fatah.
Cela ne le détourne pas pour autant de ses activités culturelles et occupa le poste d'administrateur du Théâtre de l'Ouest parisien. Il sera derrière des opérations militaires, comme celle de Munich lors des jeux Olympiques de 1972. Il sera repéré et filé. Le Mossad, de connivence avec les autorités françaises, arrive à placer une bombe dans la voiture de Mohamed Boudia. Il sera tué sur le coup. Depuis, il repose au cimetière d’El Kettar..
En 2013, aucune rue ou établissement ne porte son nom
(