Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Région Mena - Rapport Irena 2013

Date de création: 25-06-2013 14:14
Dernière mise à jour: 25-06-2013 14:14
Lu: 328 fois


ENERGIE – ENERGIE RENOUVELABLE – REGION MENA –RAPPORT IRENA 2013

L’industrie de l’énergie renouvelable est en plein essor dans la région du Moyen-Orien Afrique du Nord (MENA). C’est la conclusion à laquelle sont parvenus les experts de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) qui ont présenté, lundi 24 juin 2013,  à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), leur rapport sur l’évolution de l’industrie des énergies renouvelables dans les pays de la région MENA.

Il apparaît sur la courbe caricaturant cette évolution que l’essor du secteur était fulgurant et, quantitativement, devrait faire un bond, à l’horizon 2030, de 60 fois le rythme actuel. L’investissement massif consenti dans ce secteur a coûté en 2012 une cagnotte de 2,9 milliards de dollars, en hausse de 40 % par rapport à l’année 2011. L’enveloppe consacrée aux investissements dans l’industrie des énergies renouvelables a connu une hausse de 650 % depuis 2004. Les investissements de cette année et d’autres prévus pour le court et le moyen termes mobiliseront à nouveau d’importantes sommes, à en croire les experts de l’Erena. « La production de l’énergie par le moyen de sources renouvelables croît à un rythme beaucoup plus rapide que les combustibles fossiles », lit-on dans le rapport de l’Erena.

Le rapport a souligné que les 21 pays de la région avaient des objectifs et une politique des énergies renouvelables, contre cinq pays seulement en 2007. En outre, le rapport indique que 18 pays ont promulgué au moins une politique permettant l’essor de l’investissement dans les énergies renouvelables. « La région MENA prend rapidement un rôle important dans l’accélération de l’essor des énergies renouvelables dans le monde», lit-on dans le même rapport. Dans toute la région Mena, le rapport a recensé plus de 100 projets d’énergie renouvelable, d’une capacité de 7,5 gigawatts. L’énergie éolienne ne  représente que 1,1 gigawatt dans le total de la capacité produite par ces projets. La production de l’énergie solaire croît à un rythme appréciable avec, aussi, un déploiement horizontal rapide.

Le taux de croissance moyen enregistré ces dernières années était de 112 % entre 2008 et 2011. Le rapport s’attend à d’autres avancées plus remarquables dans les années à venir, notamment en Algérie, en Egypte, en Iran, au Maroc et aux Emirats arabes unis. En Algérie justement, le programme du gouvernement étant de porter la part de l’électricité d’origine renouvelable au taux de 40 % d’ici 2030. L’Algérie a réservé une enveloppe de 60 milliards de dollars pour mener à bien son programme de développement des énergies renouvelables. Il s’agit de l’un des axes principaux sur lesquels s’appuiera la future politique énergétique du pays. Ce plan de développement des énergies renouvelables apportera une capacité supplémentaire de 12 000 mégawatts d’ici la fin de l’année en cours à la production globale de l’électricité, dont 800 mégawatts d’origine solaire. Il est prévu aussi à moyen terme de produire 10 000 mégawatts par le moyen des énergies renouvelables, destinés exclusivement à l’exportation, sous réserve que le marché européen soit ouvert et qu’une meilleure rentabilité soit garantie.