Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sonelgaz 2013

Date de création: 11-06-2013 16:59
Dernière mise à jour: 23-01-2014 13:14
Lu: 306 fois


 

ENERGIE- ENTREPRISE  – SONELGAZ 2013

 La capacité de production installée d'électricité en Algérie a atteint 15.163 mégawatts (MW) en 2013, contre 12.936 MW une année auparavant, soit une évolution de 17,3%, selon un bilan présenté mardi 22 janvier 2014  par le groupe Sonelgaz.

Cette capacité a ainsi permis de couvrir une puissance maximale appelée  (demande) de l'ordre de 10.464 MW, en hausse de 7% par rapport à 2012 (9.777MW), a indiqué un cadre de Sonelgaz lors de la présentation du bilan des réalisations du groupe. En outre, la production nationale d'électricité a évolué de 4,9% en 2013 par rapport à l'année précédente s'établissant à 56.760 GW/heure (54.087  GW/h), alors que les ventes totales (hors exportations) étaient de 45.486 GW/h contre 40.152 GW/h une année auparavant (+5,4%). L'année 2013 qui a connu le lancement du plan de renforcement des capacités de production d'électricité a été également marquée par l'acquisition, par les filiales de Sonelgaz, d'une cinquantaine d'installations et d’équipements de production  d'électricité totalisant une puissance de 650 MW. Il s'agit, notamment, de 32 centrales turbines à gaz mobiles d'une puissance globale de 616 MW et de quatre (4) centrales turbines à gaz (20 MW). La mise en production de la centrale de Koudiet Draouche dans la wilaya  d'El-Tarf a permis, quant à elle, de mettre en place une puissance supplémentaire de 1.200 MW.
De même, la nouvelle filiale de Sonelgaz en charge des réseaux isolés du sud et des énergies renouvelables (SKTM) a, de son côté, contribué avec une puissance de près de 30 MW provenant de 13 groupes diesel, dont 12 autonomes sur site et une mobile.
Au total, 63 installations et équipements de toutes tailles de production  ont été mis en service avec une capacité totale de 1.879 MW, selon le bilan de Sonelgaz. Sur le plan financier, l'année 2013 s'est soldée par un déficit de 22,61  milliards de dinars, en hausse de 157% par rapport à l'exercice précédent (8,78  milliards de DA).
Cette dégradation de la situation financière est due essentiellement à "l'accentuation des contraintes financières, en dépit des facilités octroyées pour le financement des investissements et le report de certaines mesures d'assainissement financier, en particulier ceux concernant le financement des programmes publics et la mise en place du statut fiscal spécifique aux sociétés du groupe", a-t-on expliqué.
En parallèle, le groupe a renforcé ses investissements en dépensant près de 400 milliards de DA contre quelque 230 milliards investis en 2012 (+74%).
Ceci a permis une croissance de 9% du chiffre d'affaires du groupe qui  s'établit à 222 milliards de DA contre 203,9 milliards en 2012.
Concernant, par ailleurs, la production projetée en prévision de l'été  2014, Sonelgaz table sur une capacité supplémentaire de 3.786 MW dont 3.446  MW provenant du réseaux interconnecté du nord, 397 MW du réseau In Salah-Adrar-Timimoun et 651 MW assurés par les réseaux isolés du sud.
Ces capacités additionnelles devraient réduire sensiblement la pression  sur les moyens de production et assurer aux abonnés de Sonelgaz une alimentation  régulière et surtout éviter les perturbation enregistrées au cours de l'été  2012, a-t-on souligné.