Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Armes conventionnelles - Traité sur le commerce international 2013

Date de création: 05-06-2013 14:15
Dernière mise à jour: 05-06-2013 14:15
Lu: 428 fois


DEFENSE – DOCUMENTS ET TEXTES REGLEMENTAIRES – ARMES CONVENTIONNELLES – TRAITE SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL 2013

Le premier traité sur le commerce international des armes conventionnelles a été signé, lundi 3 mai 2013, par 62 pays, lors d’une cérémonie au siège de l’ONU à New York. Il entrera en vigueur à partir de la 50e ratification, ce qui devrait prendre « un peu plus d’un an », estime Erkki Tuomioja, ministre finlandais des Affaires étrangères, pour qui les armes classiques « sont les vraies armes de destruction massive si on considère les milliers de personnes tuées chaque jour ». « Pour que le traité soit réellement efficace, a-t-il souligné, il faudra que les principaux acteurs du commerce des armes soient inclus. » Même si la ratification par le Congrès s’annonce ardue, les Etats-Unis, principal pourvoyeur d’armes de la planète, ont promis de le faire dès qu’une traduction officielle « satisfaisante » sera disponible. La Russie et la Chine, deux autres gros pourvoyeurs, ont réservé leur position. Il est peu probable qu’ils signent. Dans une déclaration commune, sept pays (Argentine, Finlande, Australie, Costa Rica, Japon, Kenya, Royaume-Uni) ont « demandé instamment à tous les Etats de faire le maximum d’efforts pour signer et ratifier le traité dès que possible ». Le traité, négocié depuis 2006, est censé moraliser les ventes d’armes classiques - du pistolet aux avions et navires de guerre, en passant par les missiles -, un marché de 80 milliards de dollars par an. L’Assemblée générale de l’ONU a adopté ce traité d’une quinzaine de pages, le 2 avril2013, par 154 voix pour, trois contre (Syrie, Corée du Nord, Iran) et 23 abstentions (dont la Russie, la Chine, l’Egypte, l’Inde, l’Indonésie). Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a qualifié le traité de « contribution importante à la lutte contre le trafic d’armes ». Pour Brian Wood, responsable du dossier à Amnesty International, une des ONG qui ont suivi de près la négociation, Washington « devrait signer bientôt mais aura du mal à obtenir la ratification ». Il n’exclut pas que la Chine se laisse convaincre, contrairement à la Russie et à l’Inde, plus intransigeantes. Amnesty International, qui rappelle qu’au moins 500 000 personnes meurent chaque année en moyenne et des millions d’autres sont déplacées et maltraitées du fait de la violence armée et des conflits, demande aux gouvernements d’appliquer rigoureusement et dans les meilleurs délais cet accord crucial, grâce auquel des vies pourraient être sauvées.

Note : Selon un journal quotidien (algérien), Reporters,  en date du 5 mai 2013, l’Algérie ne veut pas signer le Traité