Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Myélome multiple

Date de création: 27-05-2013 14:39
Dernière mise à jour: 27-05-2013 14:39
Lu: 329 fois


SANTE – MALADIES – MYELOME MULTIPLE

Près de 2.000 Algériens souffrent de myélome multiple avec une incidence de 1,1% pour 100.000 habitants, selon les résultats d’une récente enquête nationale exposée lors du 10e congrès maghrébin d’hématologie,  organisé du 23 au 25 mai à Oran.

Le myélome multiple est une forme de cancer affectant les plasmocytes qui résident essentiellement dans la moelle osseuse et sont responsables de la production des anticorps. Cette pathologie touche principalement des sujets  âgés. Cette enquête nationale est un travail de collaboration avec 17 services  d’hématologie de différents établissements hospitaliers du pays dont cinq services à l'Est, six au Centre et six à l'Ouest, a indiqué la reporter  du groupe de travail algérien sur le myélome, Saïdi Mahdia du CHU Batna. L’étude rétrospective, effectuée sur 6 ans (2006-2012), a relevé 1.938 patients atteints de myélome multiple contre 1.515 patients diagnostiqués lors de la première étude faite sur 12 ans (de 1994 à 2005). Environ 500 patients ont été diagnostiqués à l’est du pays, soit (26%),  1.054 (54,4%) dans la région centre et 388 patients à l’Ouest. Le service d'hématologie du CHU Blida vient en premier avec plus de  370 patients diagnostiqués, le centre "Pierre et Marie Curie" (CPMC, Mustapha  Pacha, Alger) au second rang, l’hôpital de Beni Messous (Alger) troisième et celui de Tizi Ouzou quatrième.
La moyenne d'âge des malades est de 63 ans avec des limites entre 22 et 96 ans, . Cette hémopathie maligne montre plusieurs manifestations. Des douleurs osseuses en premier lieu, les fractures pathologiques répétées ainsi que l’insuffisance rénale. Probablement en raison de l’utilisation répétée des pesticides, les  travailleurs de la terre sont les plus touchés avec 13%, les maçons viennent  en deuxième place avec près de 9%. Les médecins, les dentistes et les infirmiers  sont touchés à moins de 1%, relève la même étude. L'étude signale une augmentation du nombre d'atteints  de cette affection diagnostiqués, principalement avec la croissance du nombre  des services d’hématologie au niveau national et l’amélioration des moyens de  diagnostic. Par rapport à la première effectuée sur 12 ans qui a décelé 1.515 malades,  cette étude sur six ans a montré une augmentation du nombre de malades. Néanmoins, il reste inférieur au taux enregistré dans les pays occidentaux  estimé entre 4 à 7% sur 100.000 habitants et légèrement supérieur à celui enregistré  en Tunisie (0,7%) et au Maroc (1%).
Le stade clinique avancé des patients (stade 3 pour la grande majorité)  impose un diagnostic précoce de cette hémopathie maligne qui devrait concerner aussi les plus jeunes. Il a été relevé dans cette enquête l’apparition de la maladie chez un jeune de 22 ans .  Un registre algérien de myélome  qui a reçu son agrément le 20 mai dernier. doit être créé