Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Chômage - Oit 2013

Date de création: 10-05-2013 14:59
Dernière mise à jour: 10-05-2013 14:59
Lu: 441 fois


TRAVAIL – ETUDES ET ANALYSES – CHOMAGE – OIT 2013

Le taux de chômage chez les jeunes ayant un niveau scolaire post- secondaire est plus élevé que ceux ayant un niveau inférieur dans des pays du MENA, tels que l'Algérie, l'Égypte et le Maroc particulièrement, a indiqué mercredi 8 mai 2013, l'Organisation internationale du travail (OIT) dans un rapport sur les tendances mondiales de l'emploi des jeunes. Selon les chiffres de l'OIT, le chômage des jeunes ayant un niveau scolaire tertiaire (ou post-secondaire) dans les pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) est parmi les plus élevés au monde, avec un taux de 21,4% en Algérie, de 18,9% en Égypte et de 17,4% au Maroc.
 Selon les derniers chiffres, le taux de chômage en Algérie est de 10%, et touche particulièrement les jeunes. Selon un récent rapport du Conseil national économique et social (CNES), le chômage est de 22% chez les jeunes de la tranche d'âge des 16 à 24 ans, ainsi que pour les universitaires (16,1%).
Pour l'OIT, l'inadéquation entre l'offre et la demande des compétences est un ''problème structurel'' du marché du travail dans la région MENA en général, qui est illustré à travers les taux de chômage par niveau d'instruction.
À ce propos, elle explique que le décalage professionnel et l’inadéquation des compétences qui s’amplifient dans cette région ''risquent de se perpétuer faute de politiques propices à la requalification des demandeurs d’emploi en collaboration étroite avec le secteur privé''.
Dans ce sens, l'OIT constate que si dans la plupart des pays avancés, les personnes ayant des niveaux élevés d'instruction sont moins susceptibles d'être au chômage, ''cela ne semble pas s'appliquer aux pays de l'Afrique du Nord'', ajoutant que ''les perspectives de trouver un emploi pour les personnes ayant achevé un cursus universitaire ne sont guère réjouissantes''.
L'autre constate relevé par les auteurs du rapport est qu'en Algérie, les jeunes femmes sont, de loin, ''plus susceptibles d'être touchées par le chômage que les jeunes hommes''.
Dans ce sens, elle indique que le taux de chômage des jeunes femmes tourne autour des 37%, contre 18% pour les jeunes hommes dans le pays. Abordant l'Afrique du Nord en particulier, l'OIT indique que le taux de chômage est ''très élevé'' chez les jeunes en s'établissant à 23,7% en 2012 et demeurera proche des 24% jusqu'en 2018.
Au Moyen-Orient, le taux de chômage des jeunes est de 28,3% et devra grimper, selon les projections actuelles, à 30% en 2018. Les jeunes femmes dans ces deux régions sont les plus durement touchées par le chômage avec un taux de 37% en Afrique du Nord et de 42,6% au Moyen-Orient.