Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Production industrielle - Indice des prix 2012

Date de création: 10-05-2013 14:56
Dernière mise à jour: 12-08-2013 15:49
Lu: 338 fois


INDUSTRIES – PRODUCTION - PRODUCTION INDUSTRIELLE – INDICE DES PRIX 2012

Les prix à la production industrielle ont poursuivi leur tendance haussière en 2012 avec une progression de 2,6% pour le secteur public et 2,9% pour le privé, a-t-on appris hier, mercredi 8 mai 2013 ,  auprès de l’Office national des statistiques (ONS).  Par rapport à l’année 2011, les prix des industries manufacturières hors hydrocarbures ont connu une évolution de 1,1% dans le secteur public, alors que la hausse est plus prononcée (2,9%) pour le secteur privé, précisent les chiffres de l’office obtenus par l’APS.  La hausse des prix à la production (sortie usine hors transports) du secteur public est due essentiellement à une augmentation des coûts de production de près de 36,6% du secteur des mines et carrières. D’autres secteurs ont également participé à cette variation des prix à la production industrielle : il s’agit notamment des industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE, 2,3%), détaille l’office. Par ailleurs, l’organisme relève que tous les autres produits ont également enregistré des hausses, mais de moindre ampleur.
Il y a lieu de citer les secteurs des bois et lièges (1,7%), des industries agroalimentaires (0,7%), des cuirs et chaussures (0,4%) et l’énergie (0,3%), et enfin les textiles (0,2%).
Les autres secteurs ont connu une légère augmentation des prix (matériaux de construction avec 0,1%), alors que ceux de la chimie et des “industries divers” ont enregistré une stagnation des prix en 2012.
 
La hausse des prix à la production plus prononcée dans le privé
Quant au secteur privé, l’office précise, dans sa dernière publication sur l’évolution des prix à la production industrielle, que la hausse avait été tirée, notamment, par les industries des bois (11,9%), l’agroalimentaire (2,5%) et les textiles (1,7%). D’autres secteurs ont connu des hausses, mais de moindre importance : il s’agit des ISMMEE et des industries divers, 1,3% pour chacune, et des industries de matériaux de construction (0,1%). Par ailleurs, l’office a indiqué que les prix à la production des secteurs de la chimie et caoutchouc, cuirs et chaussures ont connu une stagnation, alors que ceux des mines et carrières ont reculé de 2,9%. Selon l’ONS, les indices relatifs au secteur privé sont donnés à titre indicatif, car le taux de réponse reste faible.