Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Chérif Mustapha

Date de création: 13-04-2013 14:43
Dernière mise à jour: 13-04-2013 14:46
Lu: 452 fois


 CULTURE - LITTERATURE - CHERIF MUSTAPHA

Le prix Unesco-Sharjah pour la culture arabe 2013  sera remis le 25 avril 2013 à l’intellectuel et universitaire algérien Mustapha  Chérif,. La cérémonie de remise du prix, qui sera présidée par la directrice générale de l’Unesco Irina Bokova, sera précédée d’une rencontre culturelle  intitulée «5 parcours, 5 visions, 1 question : quelle place pour la culture  arabe dans le monde de demain ?», réunira cinq personnalités internationales connues pour leur implication dans la culture arabe. Il s’agit de Cheikha Bodour Bint Sultan Al Qassimi (Emirats arabes unis), Khal Torabully (île Maurice), Ali Mahdi Nouri (Soudan), Coline Houssais (France) et de Naïf al-Mutawa (Koweït). L’évènement, qui sera animé par le journaliste Rachid Arhab, sera égayé par un concert donné par le groupe palestinien Khoury Project, avec le luthiste égyptien Mohamed Abozekry en première partie. Auparavant, un point de presse aura lieu avec les lauréats, l’intellectuel et universitaire Mustapha Cherif et l’Arab British Centre (Royaume-Uni).          
L’universitaire et ancien ministre algérien Mustapha Cherif a été déclaré, en mars 2013, lauréat du prix Unesco-Sharjah pour la culture arabe 2013 pour  ses contributions à la promotion de la culture arabo-musulmane. Proposé par la délégation permanente algérienne à l’Unesco, l’intellectuel  algérien a été désigné lauréat par un jury international et distingué ex aequo avec l'Arab British Centre du Royaume-Uni. Mustapha Cherif est professeur à l'université d'Alger et directeur de master en civilisation musulmane à l'université de Catalogne, en Espagne. Il est aussi l'auteur d'ouvrages sur les thèmes de la culture, de l'éducation et du dialogue interculturel dont  L'Islam à l'épreuve du temps, Islam tolérant ou intolérant et Rencontre avec le pape. Tout récemment, la Fondation italienne Ducci lui a attribué le «prix Ducci pour la culture de la paix» 2013 en considération de son engagement dans la valorisation du dialogue interculturel et interreligieux, et en récompense de son «œuvre concrète de promotion de connaissance réciproque et ses efforts  pour la recherche d'une culture de la paix durable entre les cultures».          
Doté de 60 000 US $, à répartir à parts égales entre les deux lauréats,  le prix Unesco-Sharjah a été créé en 1988 pour marquer la désignation de la ville émiratie de Sharjah, capitale culturelle du monde arabe. Et c’est sur  proposition du gouvernement de l’Emirat de Sharjah et du roi Cheikh Sultan  bin Mohammed Al-Qassimi, que l’Unesco a créé en 2001 ce prix, qui récompense chaque année deux lauréats personnalités, groupes ou institutions ayant  œuvré, par leur travail et leurs réalisations exceptionnelles, à la diffusion d’une meilleure connaissance de l’art et de la culture arabes. C’est la deuxième fois qu’un intellectuel algérien se voit décerner une telle distinction. Le regretté romancier et journaliste Tahar Ouettar l’avait reçue en 2005.