Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Presse électronique - Dna

Date de création: 09-04-2013 15:00
Dernière mise à jour: 09-04-2013 15:00
Lu: 553 fois


COMMUNICATION - WEB - PRESSE ELECTRONIQUE - DNA

 

Voilà, l’aventure DNA-Algérie arrive à sa fin. Lancé le 07 juin 2010, le site DNA (Dernières nouvelles d’Algérie) cesse d’exister. A nos lecteurs et à nos lectrices, à nos amis, à nos partenaires et à nos soutiens qui ont accompagné cette aventure journaliste depuis ses débuts, nous vous devons des explications sur cet arrêt.


C’est un paradoxe : DNA s’arrête alors que le site réalise aujourd’hui une moyenne de 500 000 visites par mois. Depuis son lancement en juin 2010, le site a totalisé 8 millions de visites et 20 millions de pages vues. Avec une durée moyenne de temps par visite de 5 minutes et 20 secondes. La page facebook de DNA compte 22 980 fans et note compte twitter est suivi par 9042 followers.

C’est un autre paradoxe : DNA s’arrête alors que le site est reconnu pour son sérieux, pour le professionnalisme de ses journalistes et de ses collaborateurs, pour la fiabilité et la crédibilité de ses informations, de ses enquêtes. Entre juin 2010 et février 2013, nous n’avons pas été destinataire d’un démenti ou d’une mise au point pour les informations que nous avions publiées.

Mais si DNA a été un succès sur le plan journalistique, celui-ci n’a pas été accompagné d’une réussite sur le plan financier. En clair, les recettes publicitaires nous ont fait défaut. Sur ce chapitre, nous devons à nos lecteurs un devoir de franchise.

Depuis le lancement de DNA, seulement trois entreprises, la compagnie aérienne Aigle Azur, l’entreprise de carton ondulé General Emballage et l’opérateur téléphonique Nedjma, nous ont fait confiance en décidant d’établir un partenariat avec DNA. Nous les en remercions.

Les autres annonceurs qui s’affichent dans les médias algériens n’ont pas souhaité nous accompagner dans cette aventure. Bien que nous les ayons contactés et relancés à maintes reprises, ils n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

Certains ont justifié leur refus par la ligne éditoriale, jugée critique et virulente à l’égard du pouvoir algérien. D’autres redoutent que le fisc ou les impôts les accablent s’ils venaient à s’afficher sur DNA, tandis que d’autres nous ont demandé de temporiser en attendant que la situation politique s’éclaircisse dans le pays.

Nous avons pris acte de ces refus polis, parfois gênés, et nous ne tenons rigueur à quiconque. Ce sont les lois du marché et nous les acceptons.

 Mais soyons très clairs : à DNA, nous n’avons ni la vocation ni l’envie de changer de ligne éditoriale pour contenter des annonceurs ou attirer d’autres et nous n’avons pas vocation à faire acte d’allégeance à une quelconque institution ou à une quelconque chapelle pour être dans les bonnes grâces de ceux qui décident de repartir les recettes publicitaires. DNA étant un site d’accès gratuit, n’ayant pas de bailleurs de fonds, pas de général ou de colonel, pas de mécènes sur lesquels nous pouvions nous adosser ou compter, les rentrées publicitaires étaient donc les seules sources de revenus du site.

Et celles-ci n’ont pas été suffisantes pour garantir l’existence, l’indépendance et la pérennité de DNA. Mettre en ligne une information, une enquête, un reportage de qualité nécessite des moyens financiers substantiels. Nous ne les avons pas eus. En toute franchise.

 Alors plutôt que de galvauder le contenu de DNA, de changer sa ligne éditoriale, de «remplir» ou de «meubler» le site avec tout et n’importe quoi, nous avons donc décidé de quitter la scène médiatique. La décision n’a pas été du facile à prendre, certains nous reprochent et nous reprocherons de faire «disparaitre » un média libre et « utile », mais cette décision s’est imposée à nous.

De très nombreux lecteurs et amis se sont proposés de faire des collectes d’argent, de souscrire à des abonnements ou de rendre le site payant pour que DNA continue d’exister. Nous les remercions pour ces marques de sympathie et ces gestes de soutien, mais nous préférons quitter la scène médiatique avec le sentiment d’avoir contribué à l’aventure du journalisme en Algérie.

Il est possible que le titre revienne plus tard avec d’autres dirigeants, une autre rédaction, un autre contenu mais DNA-Algérie tel qu’il a existé depuis juin 2010 a vécu. Ce fut une belle aventure. Merci à toutes et à tous.

Farid Alilat, fondateur et directeur de DNA-Algérie

Lundi 11 Mars 2013