Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Arpt 2012

Date de création: 15-03-2013 22:03
Dernière mise à jour: 15-03-2013 22:04
Lu: 525 fois


TELECOMMUNICATIONS - DEVELOPPEMENT - ARPT 2012

En attendant de délivrer les résultats de 2012, l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARPT), annonce , le mardi 19 février 2013, qu’elle a traité en 2011, 34 réclamations, faites par des particuliers et portant sur divers sujets du domaine des télécommunications notamment le cas du déploiement des antennes-relais de téléphonie mobile, celui de la facturation, de la publicité, de la qualité de couverture réseau, de l’accès à Internet et de l’envoi de messages «spam» et sonneries indésirables par l’opérateur.

L’ARPT précise également que la gestion des demandes d’autorisation d’exploitation de réseaux radioélectriques se traduit par 2 369 autorisations pour l’exploitation de différents types de réseaux, dont 1 349 actives, 14 archivées, 27 expirées et 979 résiliées. On cite également l’octroi de 45 autorisations pour l’exploitation de réseaux radioélectriques et de récepteurs GPS et DGPS.

Une seule demande d’autorisation appartenant au Courrier accéléré international (CAI) , en revanche, a été traitée par l’organisme de régulation, rapporte le dernier rapport émanant  de l’ARPT.  Cette dernière précise que le nombre d’opérateurs autorisés à la fin de l’année 2011 est de six. Le segment du marché postal relevant du régime de la simple déclaration a connu l’entrée en 2011 de douze nouveaux opérateurs. Des certificats d’enregistrement leur ont été délivrés afin d’exercer l’activité postale de collecte, d’acheminement et de distribution du courrier excédant le poids de 50 grammes du régime intérieur. Le nombre d’opérateurs enregistrés à la fin de l’année 2011 est de 56. Durant l’année 2011 et suite à leurs demandes, trois opérateurs se sont retirés du marché postal relevant du régime de la simple déclaration. S’agissant des investissements bruts du secteur de la téléphonie mobile, ils ont été de 473,860 milliards de dinars ( DA) pour l’année 2011. Ils sont en augmentation de 23,111 milliards de DA par rapport à 2010 (450,749 milliards), soit une hausse de 5,13%, qui représente en grande partie les investissements engagés en termes d’équipements et installations techniques pour l’extension du réseau et l’amélioration de la qualité de service.

Le chiffre d’affaires réalisé sur l’ensemble du segment mobile pour l’année 2011 a atteint 246,066 milliards de DA contre 222,576 pour 2010, soit une augmentation de 10,55% (23,490 milliards de DA). L’augmentation de ce dernier est due principalement à la multiplication du parc d’abonnés et le volume du trafic acheminé pour les trois opérateurs. Quant au secteur des télécommunications en Algérie, il a généré un chiffre d’affaires de 412,072 milliards de DA contre 371,6 milliards de DA réalisés durant l’année 2010, soit une augmentation de 12%. La téléphonie mobile avec un chiffre d’affaires de 246,066 milliards de DA reste le segment le plus porteur du marché des télécommunications en Algérie. Il représente environ 60% des revenus du secteur. Les revenus de la téléphonie fixe et mobile, représentent environ 76% du chiffre d’affaires généré par le secteur des télécommunications tous segments confondus et 3% du Produit intérieur brut (PIB) enregistré pour la même période.